Tests MP post CFC 2013 EC Nicolas-Bouvier

Analyse statistique de la structure des tests et de la pertinence des questions
dimanche 13 octobre 2013
par  Bernard Vuilleumier
popularité : 3%

Contexte
En mai 2013, environ 120 candidats sur les 160 inscrits à la formation maturité post CFC ont passé des tests pédagogiques. Le but de ces tests est de situer le niveau des candidats.

Analyse des tests : synthèse

DisciplineNombre de tentatives évaluéesNote moyenneNote médianeEcart typeCoefficient de cohérence interneErreur de rapportErreur standard
Allemand 68 41,87% 39,80% 15,03% 65,10% 59,08% 8,88%
Anglais 118 54,25% 56,11% 18,34% 79,74% 45,02% 8,26%
Français 126 55,01% 57,89% 16,53% 69,40% 55,32% 9,15%
Italien 54 49,01% 48,21% 19,84% 73,41% 51,57% 10,23%
Mathématiques 122 46,88% 47,88% 25,84% 69,35% 55,36% 14,31%

Comment interpréter ce tableau de nombres ?


- Note moyenne : devrait se situer entre 50 et 75%.
- Note médiane : la moitié des notes se trouvent au-dessous de ce score.
- Écart type : mesure la dispersion autour de la note moyenne. Valeur attendue, entre 12 et 18%.
- Coefficient de cohérence interne : une valeur basse signifie qu’une partie des questions ne discriminent pas les capacités des étudiants et que les différences avec les autres scores sont dues au hasard ; ou qu’une partie des questions testent des aptitudes qui sont mal corrélées avec celles testées par les autres questions ; en d’autres termes, le test est inhomogène. Valeurs attendues entre 64 et 75% et plus. Pour une valeur inférieure à 64%, le test est insatisfaisant, et des mesures de remédiation doivent être envisagées.
- Erreur de rapport : estime le pourcentage de l’écart type qui est dû à la chance plutôt qu’aux différences d’aptitudes entre les étudiants. Les valeurs supérieures à 50% sont insatisfaisantes : elles impliquent que moins de la moitié de l’écart type est dû aux aptitudes et que le reste résulte d’effets de chance.
- Erreur standard : estime la part de l’écart type dû aux effets de chance et donne une mesure de l’incertitude des scores de l’étudiant : s’il passe un test équivalent, son score devrait se situer à plus ou moins cette quantité du score précédent. Plus l’erreur standard est petite, meilleur est le test. Valeurs attendues inférieures à 8%.

Comment ces nombres sont-ils calculés ?


Commentaires