Film de novembre 2008 : “Entre les murs“

, par  Philippe BALTZER , popularité : 13%

Entre les murs

De Laurent Cantet (France 2008, 2h08) avec François Begaudeau

Un dernier café en silence dans le bistro qui fait face aux grilles du collège et le voilà dans le préau. Lui, c’est François, professeur de français dans un établissement réputé difficile du XXème arrondissement de Paris. Bref passage par la salle des maîtres, présentation des collègues et passage en revue humoristique des bons et méchants élèves avant de refermer la porte de la salle de classe sur vingt-quatre ados, et de passer 2 heures « entre les murs ».

« Entre les murs » de Laurent Cantet

Les élèves entrent dans un brouhaha indescriptible (on mesure à quel point l’école a changé !) François laisse faire et attend que le silence revienne. On le devine déjà en difficulté. La confrontation commence. Une véritable joute verbale va s’instaurer entre l’enseignant et les collégiens. Chaque phrase prononcée par le prof est analysée, chaque syllabe est sujette à discussion ou à contestation. Exemple : « Ça veut dire quoi succulent ? » François : «  Je te donne un exemple : Bill mange un succulent hamburger » la classe : « Pourquoi vous ne dites jamais Rachid ou Fatou ? Pourquoi vous utilisez toujours des prénoms de Blancs dans vos exemples ? ». Le prof explique patiemment, contre-attaque et se laisse emporter dans d’improbables digressions. Il remporte de petites victoires et encaisse de magnifiques auto-goals ! Puis survient l’incident, il accuse deux déléguées de classe d’avoir un comportement de « pétasses ». Dans la foulée, un élève disjoncte, se confronte au prof, et fini par être exclu du collège. On subodore qu’il risque de perdre beaucoup plus...

En fin d’année, François demande à chaque élève ce qu’il a appris pendant cette période scolaire. Il mesure alors l’étendue de la défaite de sa pédagogie égalitaire et généreuse. Certains se souviennent d’une fraction de savoir dans une autre discipline, d’autres font les malins en citant un livre survolé à la maison. A sa stupeur une élève très réservée lui confie n’avoir rien appris pendant cette année. L’enseignement de l’imparfait de subjonctif ou la lecture du Journal d’Anne Frank semble soudain pour le moins prématuré.

On ne s’ennuie pas une seconde sur les bancs de la République ! Le docu-fiction de Laurent Cantet est un véritable duel pédagogique intelligemment filmé et mis en scène de façon à accentuer l’impression d’enfermement. François Begaudeau est bluffant en maître ... de « stand up comedy » maniant la rhétorique, l’improvisation et la connaissance face à cette brochette d’adolescents roués et indisciplinés.

Le débat qui fait rage chez nos voisins d’outre Jura pour tenter de savoir si ce film est de gauche ou de droite n’a aucun intérêt. « Entre les murs » n’est pas un état des lieux péremptoire ni un crédo engagé sur la décadence de l’Education Nationale. Sa grande force est de présenter un point de vue subjectif et nuancé sur une vérité de l’enseignement d’aujourd’hui. Personne n’a raison, chacun à ses raisons, les torts sont partagés.

Que vous ayez des enfants en âge de scolarité ou pas, courrez voir ce concentré de vie plein d’émotions et de verve. « Croitez-moi ! »

Philippe Baltzer

Publié dans Scènes Magazine no. 208