Genève : Cinéma Tout Ecran 2006

, par  François ZANETTA , popularité : 19%

Le 12ème festival international du film et de la télévision a lieu au Grütli. Le choix des films oscillera, selon la formule créée par Léo Kaneman, entre télévision et cinéma, entre séries inédites, la compétition officielle et une sélection Regard d’aujourd’hui, qui devraient témoigner de la diversité et de la créativité de la production actuelle. Entre adolescence et violence : panorama de l’ère du temps.

Elsa Zylberstein préside le jury composé de Patrick Grandperret, Débora François, J.L. Bideau, Claude Muret, Emily Atef, Max Wiedermann.

En compétition
Le jury visionnera 14 longs-métrages. Notons quelques films à voir en priorité. Steve Baron, connu pour ses clips de Michael Jackson et autres, réalise ici Choking Man. A New-York, il crée un univers esthétique et assez envoûtant, où les images d’animation se mêlent à la réalité ! Etonnant objet à découvrir ! De son côté, Lionel Baier propose Comme des Voleurs (à l’est). Récit initiatique, où l’on découvre Lionel Baier, dans son propre rôle, partir en compagnie de sa sœur (ici Natacha Koutchoumov) en quête de ses racines en Pologne. Le film devait être montré à Venise, Locarno se voyait alors déçu de ne pas le promouvoir ; pour finir en avant-première à Genève. On en dit beaucoup de bien. A voir le vendredi 3 novembre à l’Auditorium Arditi. Retenons aussi Ein Ganz Gewohnlicher de Olivier Hirschbiegel (réalisateur de Das Untergang, La chute) : adaptation du roman de Charles Lewinsky, qui trace le portrait d’Emanuel Goldfarb. Ce journaliste s’interroge sur le fait d’être juif dans l’Allemagne d’aujourd’hui. Brillant monologue sur la question de l’identité.
En première mondiale, Pas de Panique de Denis Rabaglia, avec Frédéric Diefenthal, Roland Giraud, et Natacha Koutchoumov (très présente pendant le festival, tant mieux). Un film sur un trentenaire submergé par ses émotions, et principalement par la phobie des responsabilités. Il est hypégiaphobe ! Egalement un film serbe, Optimisti, qui se penche sur 5 histoires au cœur de la Serbie post-Milosevic. La Perrera, film uruguayen de Manolo Nieto, observe avec un certain amusement les hésitations de la jeunesse et les rapports d’un père face à son fils. Il faudra compter sur Analife, du Japonais Kenji Goda. Le cinéaste choisit quant à lui de plonger dans la violence urbaine. Très expérimental, Kenji Goda joue avec le split screen et avec d’autres curiosités stylistiques surprenantes. Radicalement différent est le film de l’Iranien Ensieh Shah-Hosseini sur fond de guerre Iran-Irak, Goodbye Life. On notera encore le film français de Franck Guérin, Un jour d’été avec le formidable Jean-François Stevenin, et Catherine Mouchet. Avec ce premier long métrage de fiction, le cinéaste s’immisce en plein drame dans un petit village français, après la mort accidentelle d’un jeune garçon. Et enfin Diep (Profond) de Simone Van Dusseldorp qui trace le portrait à fleur de peau d’Heleen, jeune fille de 14 ans. Voyage initiatique émouvant.

Diep (Profond) de Simone Van Dusseldorp

Séries
Il faudra donc faire des choix ! Le panorama proposé par la sélection est vaste ! Tout Ecran est chaque année l’occasion de découvrir des séries inédites. Ici Shark, avec James Woods en avocat reconverti en procureur peu conventionnel. Le premier épisode sur CBS a réuni plus de 14 millions de téléspectateurs… Le nombre ne dit pas la qualité mais le pilote réalisé par Spike Lee( à voir le lundi 31 octobre et le 3 novembre) vaut le déplacement ! On notera la vision de Nos archives secrètes dont la première diffusion en Suisse romande aura lieu le 25 décembre 2006. 10 épisodes de 10 minutes, entre fiction et images d’archives ; on revisite l’Histoire de la Suisse avec humour ( avec Natacha Koutchoumov, J.-C. Simon, Emilie Boiron, J.A. Blanchet, …). On relève également le regard de Claude Goretta sur le couple Sartre-De Beauvoir. Après la version L.Deutsch/Anna Mouglalis, on découvrira un duo très attendu : Anne Alvaro (Le Goût des autres) et Denis Podalydès. Parcours de l’écrivain-philosophe dans une époque en pleine mutation, Sartre, l’âge des passions.

Regards d’aujourd’hui
Dans cette sélection qui ouvre des portes sur la création contemporaine, on retient Transe de la Portugaise Teresa Villaverde, avec Ana Moreira et Robinson Stevenin. Difficile de rester indifférent face au parcours de Sonia, jeune Russe qui quitte son pays pour l’Allemagne, où elle travaille au noir dans un garage. Enlevée puis violée, on suit sa descente aux enfers puis son envie de révolte ! Film impressionnant, hypnotique de par son rythme et sa photographie !
A voir ! De son côté, John Gabriel Biggs raconte dans Pleure en silence, la fugue de Kristina, 19 ans, et les liens tendus que tisse sa famille. Tension et puissance au cœur de ce film, déconseillé au jeune public. Aussi, El Taxista Ful (The Taxi Thief), de l’Espagnol Jol Sol, très expérimental et le film indonésien Berbagi Suami de Nia Dinata (Partage ton mari), fait de destins croisés.
Il faudra vous pencher sur la programmation complète du festival pour vous faire encore une idée de votre sélection. N’oublions pas l’hommage à Ken Loach, récemment primé à Cannes, avec Le Vent se lève. Sélection de ses meilleurs films au CAC Voltaire. Réservez également vos nuits, celles du 2 et 3 novembre pour les Courts-Métrages.
Le dimanche 5 novembre sera l’occasion de voir les films primés !

François Zanetta

Maison des Arts du Grütli, 16, rue du Général Dufour
Case Postale 5759, CH - 1211 Geneve 11
Voir le site du festival

Voir en ligne : Festival Tout Ecran