Genève : FIFDH 2019

, popularité : 14%

Le Festival du film et forum international sur les droits humains investira pendant 10 jours le cœur de Genève et ses marges. Maisons de quartier, hôpitaux, foyers de personnes migrantes et prisons accueilleront cette manifestation. Coup d’œil sur la programmation.

Depuis 16 ans maintenant, le FIFDH a pour credo de : « dénoncer toutes les violations contre les droits humains partout où elles se produisent ».

« On Her Shoulders » (Alexandria Bombach, 2018)
© Oscilloscope Laboratories

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le festival débute avec On Her Shoulders (Alexandria Bombach, 2018). Ce documentaire, primé au Festival de Sundance, suit le combat du prix Nobel de la paix Nadia Murad, rescapée des violences perpétrées par Daech à l’encontre de la minorité yézidie.

Quant aux Grands reportages, signalons le documentaire d’investigation Ils n’ont pas choisi ! (Yolouka Damiba, Gideon Vink, 2018), dans lequel les deux cinéastes burkinabés, voyageant au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Cameroun, explorent les traitements réservés à l’homosexualité sur une partie du continent africain.

Parmi les fictions en compétition, on pourra découvrir The House of my Fathers (Suba Sivakumaran, 2018). Le film de la jeune réalisatrice sri lankaise réunit tamouls et cinghalais au sein d’une dystopie aux allures de conte. Deux villages rivaux, frappés d’infertilité, envoient le soldat cinghalais Asoka et la muette tamoule Ahalya dans la forêt des Morts afin de contrecarrer cette « malédiction ».

« A Kasha » (Hajooj Kuka, 2018)
© Big World Cinema

Quant à la tragi-comédie A Kasha (Hajooj Kuka, 2018), elle suit deux déserteurs, l’un pacifiste et l’autre militariste, poursuivis par l’armée soudanaise. Leur fuite nous fait découvrir pendant 24h les régions rebelles d’un Soudan en pleine guerre civile. Le film d’Amos Gitaï A Tramway in Jerusalem , 2018) nous transporte de Jérusalem-Est au Mont Herzl à l’ouest, à travers les paysages de la célèbre ville du Proche-Orient. Hors compétition, le film est une comédie de situation qui nous introduit au cœur de cette « mosaïque humaine » abritant les trois grandes religions monothéistes. Une rencontre avec le cinéaste israélien engagé est également prévue par le festival le dimanche 17 mars.

Selon les termes d’Isabelle Gattiker, directrice du FIFDH, « Dans un monde qui semble de plus en plus gelé, cette 17ème édition du FIFDH brûle. Elle brûle par son immense ouverture, son questionne­ment constant, sa réaffirmation des valeurs fondamentales, son sens de l’urgence et sa liberté de ton. Elle brûle du désir des cinéastes, elle brûle de la passion de ces activistes qui partout, font entendre leur voix pour dire haut et fort leur refus d’une situation inacceptable. »

Du 8 au 17 mars 2019

Billetterie Espace Pitoëff, Maison Communale de Plainpalais, Rue de Carouge 52, 1205 Genève

Billetterie du Grütli , Maison des Arts du Grütli, Rue du Général Dufour 16, 1204 Genève

Voir en ligne : FIFDH