Genève : Calvin, 500e anniversaire

, par  Andrea TEANO , popularité : 19%

Dans le cadre du 500ème anniversaire de la naissance de Jean Calvin, le Musée international de la Réforme annonce un cycle de 4 conférences consacrées au grand personnage, qui se dérouleront à la Cathédrale Saint-Pierre. Celles-ci se dérouleront du 12 mars au 2 avril, les jeudis soirs à 20h.

Ce sont quatre orateurs de renom, Olivier Fatio, Isabelle Graesslé, Vincent Schmid et Bernard Cottret, qui se succéderont à la tribune avec des thématiques pertinentes et impertinentes qui permettront de lever le voile sur le grand Réformateur. La manifestation veut dégager une ligne d’approche simple mais résolument nouvelle, qui sache allier attentes populaires et exigences scientifiques. Il ne s’agira pas d’être pour ou contre Calvin, mais plutôt de permettre un honnête droit d’inventaire.

Le Calvin véritable
On commence le jeudi 12 mars, avec Olivier Fatio qui posera la question de savoir pourquoi la pensée de Calvin ainsi que son action ont mobilisé une bonne partie de l’Europe dès le 16ème siècle. Cette conférence se propose de rendre compte du message fondamental de Calvin et des raisons de son extraordinaire succès.
Que disait-il lorsqu’il prêchait à ses fidèles, lorsqu’il enseignait à ses étudiants, lorsqu’il reprenait les mauvais sujets au Consistoire, lorsqu’il s’adressait au gouvernement de la République, lorsqu’il encourageait ses correspondants persécutés pour leur foi ? Autant de données de base nécessaires pour se faire une idée équitable de la figure véritable du réformateur.

Calvin
© MIRALab, Genève

Les femmes de Calvin
Quoi de mieux, pour approcher une figure historique souvent figée comme le sont les idées reçues, que d’en parler à la lumière d’une thématique toujours actuelle ? Voilà pourquoi il ne faudra pas rater la conférence d’Isabelle Graesslé, jeudi 19 mars, où il sera question du rapport de Calvin aux femmes.
En homme de son temps, ce dernier place théoriquement les femmes en égalité avec les hommes dans l’ordre du salut mais secondes dans l’ordre de la création. Ses relations vis-à-vis des membres de sa famille, y compris son épouse Idelette de Bure, restent enveloppées d’une certaine obscurité. On en sait davantage en revanche sur son attitude en ce qui concerne les dames, fussent-elles des plus nobles, et ce grâce notamment à la correspondance.

L’affaire Servet
Si on sait que Michel Servet fut condamné à mort et brûlé vif à l’instigation de Calvin, on sait moins, en revanche, que cet esprit peu soucieux d’orthodoxie, enfant d’Erasme et de l’Espagne judéo-musulmane, visait la refondation du christianisme, refondation qui passait selon lui par la déconstruction de ces dogmes clés que sont la divinité du Christ et la Trinité.
A la recherche d’une ligne qui rendrait le Christ et son message compatibles avec les deux autres monothéismes, il ne pouvait pas, d’un même mouvement, ne pas creuser le désaccord intellectuel avec Calvin. C’est ce dont il sera question, sans tomber dans un procès à charge, avec Vincent Schmid le jeudi 26 mars.

Calvin était-il calviniste ?
Marx devait déclarer, au soir de sa vie, qu’il n’était pas marxiste. D’autres ne sont pas sûrs que Jésus-Christ ait été chrétien. Bernard Cottret, quant à lui, se demandera ce qu’il reste de Calvin sans le calvinisme. Il reste sans doute un homme aux prises avec son temps, avec ses problèmes et avec l’immense espérance que fait naître en lui cet appel qu’il a reçu.
Car Calvin est d’abord aux prises avec l’immense mystère de sa vocation. La prédestination, souvent incomprise, n’est que la réponse d’une conscience inquiète et troublée à l’insondable mystère de l’élection. Passionnant. Une conférence donnée le jeudi 2 avril.

Un jour dans la vie de Calvin
Ainsi que l’écrit Pierre Fatio, s’agissant de Calvin, il est rare que le jugement se fonde exclusivement sur le bon sens. C’est pourquoi le Musée international de la Réforme a reconstitué, à travers huit moments-clés de son emploi du temps quotidien, une journée idéale dans la vie de Calvin.
On entendra et verra ainsi Calvin en trois dimensions (magie des séquences virtuelles, dont le mérite revient au laboratoire MIRALab de l’Université de Genève), tandis qu’il prie, prêche ou encore enseigne, ce qui devrait permettre à chacun de s’en faire une idée d’autant plus juste que les organisateurs se sont donné le mal de planter le décor de la vie du réformateur.

Andrea Teano

« Les grandes conférences de Saint-Pierre »
Tous les jeudis à 20h, du 12 mars au 2 avril

« Une journée dans la vie de Calvin »
Exposition temporaire présentée dans la cour du Musée international de la Réforme et dans la salle de la Compagnie des pasteurs, au rez-de-chaussée de la Maison Mallet. Du 24 avril au 1er novembre 2009

Brèves Toutes les brèves