Genève : Rodin. L’accident. L’aléatoire

, par  Viviane Vuilleumier , popularité : 13%

Le Musée d’Art et d’Histoire offre au visiteur la possibilité de découvrir un artiste remarquable, à savoir Auguste Rodin (1840 - 1917), sans doute le premier sculpteur du XXe siècle.

Grâce au prêt consenti par le Musée Rodin, le visiteur a le loisir de découvrir près de quatre-vingts sculptures de Rodin, dont « La Muse tragique ». S’il a marqué les esprits par sa valorisation du fragment et de l’inachèvement, le sculpteur a également renouvelé la sculpture en y introduisant les notions d’aléatoire et d’accident. Acceptant les fruits du hasard, l’artiste intègre à sa démarche artistique des éléments qui ne doivent rien à son initiative personnelle. L’accident devient ainsi processus créatif.

Malgré les scandales qui ont marqué sa trajectoire et l’incompréhension dont il a été l’objet, Rodin a construit une œuvre qui est celle d’un précurseur, ouvrant la voie au XXe siècle. L’exposition présente une réflexion gravitant autour des notions d’accident et d’aléatoire, et l’on comprend que l’artiste s’est affranchi de la tradition académique, qui veut que l’on efface tout ce qui témoigne des aléas de la fabrication et de la création, en recyclant les sculptures qui ne sont pas parfaites.

Un bel exemple est l’Homme au nez cassé : le plâtre préparé par l’artiste se casse par un jour de grand froid, s’apparentant ainsi davantage à un masque, et Rodin le fait couler en bronze. De même avec La Muse tragique qui subit quelque dommage avant la fonte, mais que l’artiste donne en cadeau, avec ses imperfections, à la Ville
de Genève. Ces deux œuvres révèlent déjà à elles seules la modernité de l’approche artistique de Rodin, une modernité pas toujours comprise par ses contemporains si l’on en croit, par exemple, la réception qui fut réservée à La Muse tragique.

Ces différents aspects constituent le fil rouge de la nouvelle exposition du Musée d’art et d’histoire qui comprend des dessins, photographies, sculptures monumentales ou
petites, soit environ quatre-vingts œuvres qui viennent compléter et éclairer le fonds que le Musée d’art et d’histoire doit à la générosité de Rodin lui-même.

Jusqu’au 28 septembre 2014
entrée libre jusqu’à 18 ans et le premier dimanche du mois

Voir en ligne : Musée d’Art et d’Histoire, Genève

Brèves Toutes les brèves