Madrid : Balenciaga et la peinture espagnole

, popularité : 47%

L’exposition d’été du musée Thyssen-Bornemisza souhaite mettre en relation les créations de Cristóbal Balenciaga, le styliste le plus admiré et le plus influent de tous les temps, avec la peinture traditionnelle espagnole du 16e au 20e siècles.

A gauche : Cristóbal Balenciaga, Robe de soirée, 1952 / A droite : Zuloaga, « Portrait de María del Rosario de Silva y Gurtubay, Duchesse d’Alba », 1921
à gauche : Cristóbal Balenciaga Museoa, Getaria
à droite : Fundación Casa de Alba. Palacio de Liria, Madrid

C’est la plus importante exposition consacrée à Madrid au designer basque depuis presque 50 ans, et la première qui réunit ses créations et une sélection de chef-d’œuvres réalisés par de grands noms de l’histoire de l’art espagnol, un art qui était l’une de ses principales sources d’inspiration du couturier.

Seront exposés 90 modèles de robes de Balenciaga - provenant du musée Cristóbal Balenciaga à Getaria, du Musée des costumes de Madrid et du Musée del Disseny à Barcelona, ainsi que de collections privées. Certains d’entre eux n’ont jamais été montrés en public. Quant aux peintures, elles seront au nombre de 55, parmi lesquelles des œuvres de El Greco, Velázquez, Murillo, Carreño de Miranda, Zurbarán, Goya, Madrazo et Zuloaga.

Les références à l’art et à la culture espagnols sont présentes dans tout le travail de Cristóbal Balenciaga : les lignes simples et minimalistes des habits religieux et les volumes architecturaux de leurs tissus sont reproduits dans beaucoup de ses créations ; le rabat d’une robe de danseuse de flamenco se retrouve dans les fronces de certaines de ses robes ; ou l’esthétique des Habsbourg du tribunal espagnol est traduit dans des tissus de velours noirs...

Se référant constamment à l’histoire de l’art, Balenciaga utilise sa puissante personnalité artistique et son style distinctif pour maintenir ces influences, même dans sa période la plus avant-gardiste, revitalisant des techniques et des styles historiques, et les réinterprétant d’une manière particulièrement moderne.

Du 18 juin au 22 septembre 2019

Brèves Toutes les brèves