Paris : Rétrospective Dali

, popularité : 12%

Le Centre Pompidou rend hommage à l’un des créateurs les plus complexes et prolifiques du XXème siècle : Salvador Dalí. Plus de trente ans après la rétrospective que l’institution lui avait consacrée en 1979-1980, cette exposition demeure à ce jour le plus grand succès de fréquentation de son histoire.

Cette seconde rétrospective articule plus de deux cents pièces - toiles, dessins, objets, films -, dont certaines comptent parmi les plus célèbres de Dali. Au-delà des seules productions matérielles, elle met aussi l’accent sur l’attention toute particulière qu’il accordait à la construction de son personnage, l’édification de son propre mythe et l’affirmation de son génie, qui le caractérise encore aujourd’hui auprès du grand public.

Dalí est à la fois l’une des figures magistrales de l’histoire de l’art moderne et l’une des plus populaires. Il est aussi l’un des artistes les plus controversés, souvent dénoncé pour son cabotinage, son goût de l’argent et ses prises de position politiques provocatrices. C’est à la fois toute la force de son œuvre et toute la part qu’y tient sa personnalité, dans ses traits de génie comme dans ses outrances, que cette exposition, inédite, se propose d’aborder frontalement.

Le parcours est conçu en sections chrono-thématiques : le dialogue entre l’œil et le cerveau du peintre et du spectateur ; Dalí, pionnier de la performance, auteur d’œuvres éphémères, manipulateur des médias considérant l’art comme un fait global de communication ; l’interrogation de la figure (persona) de l’artiste face à la tradition.

Dalí « promène » constamment le spectateur entre deux infinis, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, contraction et dilatation qui se polarisent : la précision minutieuse flamande (référence à Vermeer) et le baroque spectaculaire de la peinture ancienne qu’il met à l’œuvre dans son « musée-théâtre » de Figueres. Cette oscillation se fonde sur un questionnement général de l’identité dans lequel le monde est double : son frère mort, appelé également Salvador, le couple rêve-réalité, l’hermaphrodisme...

La rétrospective retrace l’ensemble de l’œuvre et éclaire le personnage de Dalí à travers un choix exceptionnel d’œuvres majeures grâce à une collaboration très étroite nouée avec le Museo Nacional Reina Sofía de Madrid, qui présentera l’exposition du 23 avril au 2 septembre 2013, et une participation conjointe de la Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, et du Dalí Museum, Saint Petersburg, Floride.

Jusqu’au 25 mars 2013.

Voir en ligne : Centre Pompidou, Paris

Brèves Toutes les brèves