Amadeus : entretien avec Karine Lethiec

, par  Martine DURUZ , popularité : 14%

Karine Lethiec, codirectrice du Festival Amadeus avec sa sœur Saskia, nous donne quelques précisions sur certains concerts au programme 2007 de la Grange de Carre d’Aval.

Le Quatuor Talich en compagnie du pianiste Nicolas Angelich ont ouvert le Festival le 30 août. Karine Lethiec connaît bien et apprécie ce pianiste américain, résidant depuis longtemps en France, qui a été en même temps qu’elle lauréat de la Fondation Banque populaire Natexis, dont le but est de soutenir les jeunes artistes au début de leur carrière. C’est en quelque sorte un ami de la famille, puisqu’il a aussi côtoyé Saskia au Conservatoire. Les deux sœurs l’ont donc invité à collaborer avec le Quatuor Talich dans des œuvres de Mozart, Smetana et Dvorak et à donner, deux jours plus tard, un récital (Schubert, Liszt, Berg).
Rappelons que l’une des caractéristiques du Festival est d’offrir aux artistes la possibilité de s’imprégner de son esprit en restant sur place plusieurs jours, voire pendant toute la durée de l’événement, et que le thème de cette année est la Terre, par opposition au monde des étoiles il y a deux ans, et le voyage, qui nous conduira vers deux villes phares de l’histoire de la musique : Prague et Vienne.

Quelques points forts
Le vendredi 31, le public de la Grange aura eu l’occasion de découvrir une œuvre du compositeur tchèque Krystof Maratka, le Corbeau à quatre pattes, sur un texte de l’écrivain russe Daniil Harms, mort en 1942. Il s’agit de contes, très courts, que le compositeur a juxtaposés afin de réaliser un ensemble de petites saynètes qui font rire, mais rire jaune… Paris a vu au mois de février dernier la première de cette œuvre originale pour ensemble instrumental (Quatuor Talich et Ensemble Cassiopée) et deux récitants-musiciens (Alain Carré et Vincent Figuri), dont les paroles s’inscrivent de façon précise dans le tissu musical. Une rencontre aura lieu au cours de laquelle le professeur Jean-Philippe Jaccard parlera de Harms, dont il est spécialiste.
Un conte musical pour petits et grands sera proposé le 2 septembre, création de la famille Rogg, intitulée Svetlana et le Krock, toujours en rapport avec les voyages et l’est de l’Europe.
C’est avec le Trio Guarneri de Prague que Karine Lethiec jouera le 4 septembre. L’altiste française parle couramment le tchèque, passe le tiers de son temps à Prague et a accepté avec enthousiasme de travailler, depuis un an, avec ce trio fameux qui désirait élargir son répertoire. Nous entendrons donc un véritable quatuor constitué, et non un trio avec pièce rapportée.
 

Trio Guarneri

Le 5 septembre, encore une création qui promet des surprises : la musique composée pour le Trio Hoboken par l’accordéoniste Richard Galliano – dont Karine Lethiec souligne la culture et le charisme –, qui ne sera ni du jazz, ni du classique mais… enfin, vous le découvrirez vous-mêmes !
Le jeudi 6 septembre un hommage sera rendu à Armin Jordan, parrain du Festival. Il l’a toujours soutenu activement, dirigeant même bénévolement dans ce but. Felicity Lott chantera la mort d’Isolde de Wagner et les Rückert Lieder de Mahler dans des transcriptions de Christian Favre pour quatuor et piano. Félicity Lott et le Quatuor Schumann étaient très liés avec le chef d’orchestre disparu : ils enverront leur message sur les ailes de cette musique si chère à son cœur et qui, ce soir-là, ne s’adressera qu’à lui.
Le lendemain, une soirée Cabaret dans une atmosphère début de siècle, avec des Valses de Strauss revisitées par Schönberg, Schönberg arrangé par Heinz Holliger, et Weill adapté par Luciano Berio. On a compris le principe ! La cantatrice d’origine russe Elena Vassilieva, dont Karine Lethiec dit que la voix est « sans limites », interprétera Weill et Berio, accompagnée par l’Ensemble Contrechamps.
La fête s’achèvera le 8 septembre avec une Soirée à Vienne.

D’après des propos recueillis par Martine Duruz

Pour le programme complet et d’autres informations sur le Festival Amadeus, consultez le site du Festival.
Voir aussi notre article de l’été 2007

Voir en ligne : Fesstival Amadeus

Brèves Toutes les brèves