Ernen 2007 : Hommage à Géza Anda

, par  Bernard HALTER , popularité : 13%

Le village haut-valaisan se prépare à vivre sa saison musicale estivale. Dès le mois de juin, divers événements vont animer Ernen : Semaine de piano, Semaine baroque, le Festival et le séminaire d’écriture de Donna Leon. La
plaine relayera aussi ce qui s’articule maintenant depuis plus de vingt ans en altitude. La Salle des chevaliers du Stockalperschloss de Brigue et la Fondation Gianadda à Martigny accueilleront des concerts, pérennisant l’habitude prise ces dernières années.

Quatre récitals de piano seront donnés en la magnifique Eglise d’Ernen, dont le parvis surplombe la Vallée de Conche. Quatre lauréats des éditions passées du Concours Géza-Anda de Zurich, qui fête cette année ces dix ans - Filippo Gamba, Sergueï Koudriakov, Alexei Volodin, Pietro de Maria - proposeront des programmes laissant la part belle au répertoire romantique puisé dans ce qu’affectionnait Géza Anda, disparu en 1976. Ainsi, outre les Images de Debussy, Filippo Gamba servira le Brahms tardif (op. 116) et la Sonate Au clair de lune de Beethoven. Sergueï Koudriakov, également distingué par le Concours de Genève, abordera Schubert et les transcriptions du célèbre ballet de Prokofiev Romeo et Juliette. Le Russe Volodin jouera pour sa part Haydn, l’Appassionata de Beethoven, des Impromptus de Chopin et l’un des compositeurs de prédilection de Géza Anda, Franz Liszt, en l’occurrence les Réminiscences de « Don Juan » de Mozart. La Semaine de piano se terminera avec Pietro de Maria et les Mélodies sans parole de Mendelssohn, la Fantaisie en Do majeur de Schumann et la Sonate en Si mineur de Chopin. Ces quatre rendez-vous pianistiques seront complétés le 15 juillet à 20h d’un portrait de Géza Anda et de la projection du film réalisé par Peter Reichenbach autour de la personnalité artistique du pianiste. Sinon, des textes lus s’adjoindront les services de Sergueï Koudriakov et Pietro de Maria, qui interpréteront les parties musicales d’un collage textes/musique rendant compte de la fascination exercée par le piano dans la littérature.

Barockensemble Ernen

Musique baroque
Ernen tient un peu lieu de résidence d’été pour la formation La Scintilla, émanation de l’Orchestre de l’Opéra de Zurich spécialisée dans la musique d’avant Haydn. Dès le 22 juillet, la Semaine baroque battra son plein au travers d’œuvres en parfaite adéquation avec le lieu. Trois concerts présenteront comme à l’accoutumée les opus des maîtres les plus connus de cette période éminemment prolifique, mais aussi des compositeurs redécouverts plus récemment : Händel, Zelenka, Telemann, Boccherini, Scarlatti, Marcello, Gabrielli et bien sûr Bach, mais aussi Weiss, Janitsch, Fasch, Kohaut ou Hagen. Sonates et concertos en petite formation donneront le ton, ménageant toute fois une place à la musique vocale puisque la soprano Sophie Danemann viendra chanter le Stabat Mater de Boccherini lors du deuxième concert et des extraits de Giulio Cesare in Egitto de Händel lors du dernier rendez-vous.
C’est au cours de cette même semaine que le désormais coutumier séminaire d’écriture animé par l’auteur à succès Donna Leon articulera ses activités, avec cette année la participation d’Elisabeth Bronfen et Richard Power.

Festival der Zukunft
La musique classique doit avoir un avenir ! En réaffirmant en substance ce credo, le pianiste Gÿorgy Sebök, qui avait jadis pris ses quartiers à Ernen afin d’y dispenser son enseignement, exprimait la volonté de donner un essor à la carrière de ses pupilles. Ainsi fonda-t-il le Festival « du futur » en 1987, afin que ses élèves puissent donner corps à une manifestation musicale de classe internationale s’ancrant dans le paysage culturel suisse. Ernen est et se veut différent de bien des rendez-vous abattant avant tout la carte du prestige. Plus qu’un simple faire-valoir touristique pour station – ce qu’Ernen n’est pas et n’a pas la vocation de devenir –, le festival apparaît comme une étape pour les mélomanes où la musique et les liens qu’elle établit avec d’autres formes d’expression sont cultivés sans ombrage. Souligner cela n’est guère une lapalissade, tant un certain apparat lié au sponsoring semble prendre le pas sur tout le reste en d’autres lieux. A Ernen, le public afflue pour la qualité, jamais prise en défaut, et aussi l’esprit qui y règne. Le vœu de Sebök est plus qu’exaucé et la vingt-et-unième édition atteste une fois encore de la pleine santé d’un festival parmi les plus réjouissants.
Dresser la liste complète des pièces qui seront jouées serait fastidieux. On y dénombre une quantité de pièces connues pour être des chefs d’œuvre de la musique de chambre, voire pour petit orchestre, et des raretés signées Reinecke, Weber, Suk ou Schoeck, Caple et même E. T. A. Hoffmann. Le concert du Festival du 17 août sera redonné à la Fondation Gianadda de Martigny le lendemain explore le thème de la nuit, à l’aune de Mozart et de sa célébrissime sérénade, mais aussi par Othmar Schoeck, Dvorak ou la sublime Nuit transfigurée de Schönberg.

Bernard Halter

Récitals de piano les 14, 17, 18 et 20 juillet à 20h (Eglise d’Ernen).
Collage texte et musique le 15 à 11h et les 16 et 19 juillet à 20h (Tellenhaus)
Concerts baroques les 22 à 18h, 25 et 27 juillet à 20h (Eglise d’Ernen).
Séminaire d’écriture du 21 au 27 juillet.
Festival der Zukunft le 5 août à 18h et les 7, 9, 11, 15, 17 à 20h, (Eglise d’Ernen).
le 13 au Stockalperschloss de Brigue, à 20h
le 18 août à la Fondation Gianadda à Martigny.
+41 (0)27/971.10.00
voir le site

Voir en ligne : http://www.musikdorf.ch

Brèves Toutes les brèves