Aix-en-Provence : Festival 2008

, par  François JESTIN , popularité : 15%

2008 marque la soixantième édition du festival d’Aix-en-Provence, avec une programmation particulièrement riche. Six opéras et de nombreux concerts sont proposés, pour tous les goûts, de Händel à Dusapin, en passant par Mozart et Wagner.

Le morceau de choix cette année devrait être la suite de la tétralogie wagnérienne de Stéphane Braunschweig (mise en scène) et Sir Simon Rattle (direction musicale) et ses Berliner Philharmoniker : la prise de rôle du ténor Ben Heppner dans Siegfried au Grand Théâtre de Provence est attendue comme un événement. Eva Johansson s’était endormie en juillet 2007 à la fin de Walkyrie, et une nouvelle Brünnhilde s’éveillera cette année, en la personne de Katarina Dalayman, la distribution rassemblant également Willard White (le Voyageur) et Burkhard Ulrich (Mime).

Ben Heppner
photo Marty Umans

La tradition mozartienne du festival est à nouveau respectée, avec l’opéra inachevé Zaïde, dans la production de Peter Sellars, avec Ekaterina Lekhina dans le rôle-titre, dirigé par Louis Langrée. Une nouvelle production de Cosi fan Tutte, signée par le cinéaste iranien Abbas Kiarostami, donnera ensuite l’occasion à Christophe Rousset de monter sur le podium, à la tête de la Camerata Salzburg, et d’une troupe de jeunes chanteurs (Sofia Soloviy, Janja Vuletic, Finnur Bjarnason, Edwin Crossle-Mercer, Judith van Wanroi), aux côtés du vétéran William Shimel distribué en Don Alfonso.

La Direction du festival ne rechigne apparemment pas à la dépense, si on se souvient de la récente réalisation de Patrice Chéreau (son Cosi fan Tutte au théâtre de l’Archevêché date de 2005), mais comme Gabriel Dussurget avait démarré l’aventure du Festival d’Aix le 28 juillet 1948 avec un certain Cosi fan Tutte, alors pourquoi pas !

Musique contemporaine également, avec la création au petit théâtre du Jeu de Paume de Passion, nouvel opéra de Pascal Dusapin, écrit sur commande du festival. Le compositeur est aussi l’auteur du livret, d’après Monteverdi. Distribution très prometteuse ensuite pour l’oratorio Belshazzar de Händel, dirigé par René Jacobs, et mis en scène par Christof Nel : Kenneth Tarver, Rosemary Joshua, Bejun Mehta, Kristina Hammartröm, Neal Davies. Enfin l’Hôtel Maynier d’Oppède accueillera l’Infedeltà delusa de Haydn, avec Jérémie Rhorer, à la tête de son Cercle de l’Harmonie, dans une nouvelle production de l’Académie européenne de musique, signée par Richard Brunel.

Simon Rattle

Les concerts sont programmés pour la plupart au Grand Théâtre de Provence, dont trois proposés par le Berliner Philharmoniker : Simon Rattle aux commandes pour deux soirées, ainsi qu’un programme Smetana confié à la baguette de Jiri Belohlavek (le 3 juillet). Un très beau concert Campra, Rameau, Charpentier est prévu (29 juin), avec Christophe Rousset et ses Talens lyriques, tandis que la Turangalila-Symphonie (5 juillet) marquera l’anniversaire Olivier Messiaen, avec Sylvain Cambreling au pupitre.

William Christie et les jeunes artistes de l’Académie européenne de musique donneront The Fairy Queen de Purcell (18 juillet), et Karita Mattila clôturera cette édition par un récital en français, russe et finnois (22 juillet).

François Jestin

Pour de plus amples informations, visiter le site du festival : http://www.festival-aix.com

Voir en ligne : Festival d’Aix-en-Provence

Brèves Toutes les brèves