Avignon : 62e Festival

, par  Ann SCHONENBERG , popularité : 11%

Hortense Archambault et Vincent Baudriller placent cette nouvelle édition du Festival d’Avignon sous le signe de l’Europe. Avec comme invités d’honneur l’actrice française Valérie Dréville et le metteur en scène italien Romeo Castellucci, le festival s’annonce riche et surprenant.

Valérie Dréville
© Christophe Raynaud de Lage

Aux antipodes l’un de l’autre, ces deux invités s’uniront autour de La Divine Comédie de Dante. Romeo Castellucci et la Socìetas Raffaello Sanzio porteront, entre autres, sur les planches de la Cour d’honneur du Palais des Papes, tel un triptyque, Inferno, Purgatorio et Paradiso.
Valérie Dréville, quant à elle, accompagnée de Serge Merlin et de Dominique Valadié, proposera une unique lecture d’extraits de l’œuvre le 21 juillet dans la Cour d’honneur du Palais des Papes. Cette ancienne élève d’Antoine Vitez rendra un hommage non commémoratif à l’illustre metteur en scène en s’emparant de sa pensée comme matière même du théâtre.
Chaque matin, au Musée Calvet, les spectateurs auront rendez-vous avec Antoine Vitez. Ces rencontres mélangeront entretiens, lectures d’écrits non publiés, de lettres adressées aux comédiens… et bien d’autres surprises !

Autour de Dante et de Vitez
Le Partage de midi de Paul Claudel qu’Antoine Vitez avait monté en 1975 à la Comédie- Française sera à l’affiche durant tout le festival. Cette pièce autobiographique, qui place l’amour au centre de l’œuvre de Claudel, sera interprétée et mise en scène par Valérie Dréville, Jean-François Sivadier, Nicolas Bouchaud, Gaël Baron et Charlotte Clamens. Ainsi, Valérie Dréville, révélée il y a plus de vingt ans au Festival d’Avignon dans Le Soulier de satin de Claudel mis en scène par Antoine Vitez, revient sur les traces des ses débuts.
C’est donc autour de Dante et d’Antoine Vitez que s’arme la programmation du festival. Le programme se veut politique « … parce qu’il sollicite l’intelligence du spectateur et respecte sa liberté de regard face aux spectacles... », (H. Archambault et V. Baudriller), et interroge nos doutes, nos peurs et nos envies. Ceci à travers de grandes œuvres revisitées, tels Hamlet mis en scène par l’Allemand Thomas Ostermeier, La Mouette vue par la Française Claire Lasne Darcueil ou encore les tragédies romaines de William Shakespeare, dans une mise en scène intégrale de six heures par le Flamand Ivo van Hove, mais aussi à travers des écritures plus contemporaines comme celles de Jan Fabre avec Another sleepy dusty delta day, de Heiner Goebbels avec Stifters Dinge (vu à Vidy en ce début de saison) ou encore des Frères Quay avec Night Nursery.

Stifters Dinge, de Heiner Goebbels, présenté au Théâtre de Vidy-Lausanne

Théâtre actuel
Notons aussi la présence de l’Argentin Ricardo Bartis, des Français Joël Pommerat, Stanislas Nordey, Daniel Jeanneteau, Philippe Quesne, François Tanguy, des Belges Guy Cassiers, Benjamin Verdonck, Kris Verdonck et du Libano-Canadien Wajdi Mouawad, prochain invité d’honneur du Festival.

Tous ces artistes venus de divers horizons seront réunis cet été pour le plaisir de tous. Un grand merci aux directeurs du Festival dont le programme, une fois encore, nous fait rêver. Ce Festival donne une véritable place au théâtre actuel et lui démontre toute son importance !

Ann Schonenberg

62e Festival d’Avignon du 4 au 26 juillet 2008
Pour plus d’informations : www.festival-avignon.com

Voir en ligne : Festival d’Avignon

Brèves Toutes les brèves