Festival de Salzburg

, par  Philippe BALTZER , popularité : 27%

La ville natale de l’omniprésent Mozart est un petit bijou d’architecture baroque dont on fait assez vite le tour, particulièrement lorsqu’une canicule à ne pas mettre un « Mozartkugel » dehors, écrase cette bourgade alpine. On cherche alors mollement un peu d’air frais au sommet de la Forteresse de Hohensalzburg, puis on flâne dans les rues étroites et les boutiques de luxe, au milieu d’une foule de touristes et de mélomanes en goguette. Dès la tombée de la nuit, on défroisse son smoking ou sa robe de soirée pour grossir les rang des festivaliers qui déambulent nonchalamment en discutant de la mise en scène de la veille ou de la distribution du lendemain.

Les distributions… parlons-en ! Elles sont, depuis sa création en 1920, la marque de fabrique du Festival. Un coup d’œil à la programmation de cette année suffit pour se convaincre que la tradition est bien respectée : la mise en scène du « Don Giovanni » sera assurée par le talentueux Claus Guth dont les excellentes « Noces », présentées en 2006, sont encore dans toutes les mémoires. Le rôle titre a été confié à un protégé de Thomas Hampson : le jeune baryton anglais Christopher Maltman qui donnera la réplique à Annette Dasch et Dorothea Röschmann. Une très belle soirée en perspective.

Riccardo Muti dirigera la reprise d’une « Flûte Enchantée » déjà présentée en 2006. Cette production, imaginée par le scénographe allemand Peter Audi, utilise les décors colorés du peintre Karel Appel (regretté animateur du mouvement Cobra) et les costumes aux contours enfantins de Jorge Jara. On se souvient avoir cherché à comprendre la symbolique des immenses sculptures sans grâce en papier mâché qui entravaient le plateau et s’être étonné du look façon « Doc Gynéco » de Papageno qui pilotait une 2CV jaune poussin ! Espérons que le plateau vocal homogène, emmené par Michael Schade, insufflera un peu de magie à cette « Flûte sur l’Ile aux Enfants ».

Riccardo Muti, toujours lui, dirigera les Wiener Philarmoniker dans une nouvelle production d’« Otello » avec Aleksandrs Antonello en Général de la flotte vénitienne, Carlos Alvarez en méchant Iago et Marina Poplavskaya en Desdemona.

La production la plus attendue du Festival était sans doute le « Roméo et Juliette » de Gounod avec Anna Netrebko, Rolando Villazon et Mikail Petrenko dans les rôles principaux. Depuis que la belle soprano russe a annoncé qu’un heureux événement la contraignait à renoncer à tous ses engagements après la fin juin, un petit sentiment de regret accompagnera forcement notre pèlerinage salzbourgeois !

Comme chaque année, le Festival débutera par une représentation de « Jedermann » de Hofmannsthal sur la place de la Cathédrale, le Berliner et le Wiener Philarmoniker donneront une série de concerts sous la direction de Pierre Boulez, Riccardo Muti, Simon Rattle et des artistes tels que : Lang Lang, Grigory Sokolov, Alfred Brendel, Vadim Repin, Rafal Blechacz ou Maurizio Pollini se produiront à Salzbourg.

Philippe Baltzer

Festival de Salzburg, tel + 43 662 8045 500 www.salzburgfestival.at

Voir en ligne : Festival de Salzburg

Brèves Toutes les brèves