Beaune : Festival international

, popularité : 7%

L’édition 2015 du Festival de Beaune s’annonce tout aussi prestigieuse que les précédentes avec, comme fil rouge, la poursuite de l’intégrale des opéras et oratorios des compositeurs qui ont fait son succès, tels que Haendel, qui figure au programme depuis plus de 25 ans, et Lully.

Premier week-end
Le festival commence le 3 juillet avec Armide , le dernier opéra de Lully, servis par le Chœur de Namur & l’Orchestre Les Talens Lyriques ; ainsi se poursuit le cycle Lully-Rousset initié il y a 14 ans (Cour des Hospices à 21 h). Le samedi 4 juillet, accueil du contre-ténor Damien Guillon et de son nouvel ensemble le Banquet Céleste, avec un programme Vivaldi : Stabat Mater et Nisi Dominus (Basilique Notre-Dame à 21 h). Le dimanche 4 juillet, place aux célèbres Vêpres de Monteverdi, par le plus grand spécialiste de Monteverdi qu’est Rinaldo Alessandrini (Basilique Notre-Dame à 21 h).

Gaëlle Arquez
© Dominique Desrue

Deuxième week-end : 10, 11, 12 juillet
Lors du deuxième week-end, William Christie, qui participera pour la 31e année, offre un programme d’airs de cour consacré à Lambert, Moulinié et Charpentier avec Les Arts Florissants (Basilique Notre-Dame à 21 h). Le lendemain, 11 juillet, place à l’Orchestre les Siècles, accompagné par l’ensemble vocal les Cris de Paris, le tout dirigé par Geoffroy Jourdain. Au programme : Israël en Égypte de Haendel, un oratorio qui multiplie les chœurs, dans une conception extrêmement dramaturgique, contant l’épopée biblique de la sortie des Juifs d’Égypte. Un thème immémorial (Basilique Notre-Dame à 21 h). Le dimanche 12, récital Gaëlle Arquez accompagnée par le pianoforte de Michele Errico, pour un programme de grands airs d’opéras de Mozart, Gluck et Rossini (Hospices Salle des Pôvres à 21 h).

Troisième week-end : 17, 18, 19 juillet
Jephtha ouvre les feux, avec Ottavio Dantone à la tête du Chœur de Namur & de l’Orchestre Accademia Bizantina, en présence de Gaëlle Arquez, Delphine Galou, Catherine Watson (Basilique Notre-Dame à 21 h). Le lendemain, Paul McCreesh revient, après 23 ans de participation, pour King Arthur avec une distribution de jeunes Britanniques uniquement, et le Gabrieli Consort & Players (Cour des Hospices à 21 h). Le dimanche marque le trentième anniversaire de René Jacobs à Beaune ; il dirigera le Helsinki Baroque Orchestra dans deux cantates profanes de Bach, Trauerode et Hercule à la croisée des chemins (Basilique Notre-Dame à 21 h).

Jean-Christophe Spinosi

Quatrième week-end : 24, 25 juillet
Lors du dernier week-end, on pourra entendre l’oratorio inédit de Porpora, Il Trionfo della Divina Giustizia , que dirige le jeune Thibault Noally à la tête de l’Orchestre Les Accents. Une partition récemment découverte, et qui vient seulement d’être éditée. (Basilique Notre-Dame à 21 h). La clôture du samedi 25 juillet se fait avec la Missa Solemnis , dirigée par Jean-Christophe Spinosi, avec le Chœur Mélisme(s) & l’Ensemble Matheus (Basilique Notre-Dame à 21 h). Un moment romantique particulièrement fondateur qui justifie la nouvelle appellation de la manifestation, « Festival international d’opéra baroque & romantique ». Œuvre emblématique du génie de Beethoven.

Du 3 au 25 juillet, en quatre week-ends.

Tél. : 00 33 3 80 22 97 20. www.festivalbeaune.com

Voir en ligne : Festival de Beaune

Brèves Toutes les brèves