Lausanne : « Gli amori di Teolinda »

, popularité : 22%

L’Opéra de Lausanne met à l’affiche une cantate pour voix, clarinette concertante et chœurs de Giacomo Meyerbeer, un compositeur extrêmement populaire en son temps.

Lenneke Ruiten
by Victor Thomas

Giacomo Meyerbeer était considéré à son époque comme l’égal de Bach, Mozart et Beethoven, mais il est surtout connu aujourd’hui pour ses grands opéras tels que Robert le Diable, Les Huguenots ou Le Prophète.

Toutefois, il a aussi composé des mélodies, des Lieder et le drame en musique Gli amori di Teolinda. Véritable rareté, cette pièce brille par son écriture vocale et son mariage virtuose et étrange entre la voix de soprano et… la clarinette. Inspiré par le talent de deux de ses amis, le clarinettiste Heinrich Baermann et sa compagne, la cantatrice Helen Harlas, Meyerbeer imagine avec virtuosité un échange amoureux purement mélodique. La bergère Teolinda est amoureuse d’Armidoro qui n’apparaît jamais. En revanche, la clarinette, telle une flûte de Pan, reprend et amplifie le rêve amoureux dans des solos séducteurs. Le désir ne fait que s’accroître pour atteindre des sommets de virtuosité dans les fioritures finales qui ont tout d’une scène de folie…

A l’Opéra de Lausanne, Gli amori di Teolinda sera interprétée par Lenneke Ruiten (soprano), Davide Bandieri (clarinette), l’Orchestre de Chambre de Lausanne et le Chœur de l’Opéra, sous la direction de Diego Fasolis. En complément de programme, les mélomanes pourront entendre des pages de Mozart et l’air Ah ! Perfido de Beethoven.

Dimanche 10 novembre 2019 à 17h

Billetterie

Voir en ligne : Opéra de Lausanne

Brèves Toutes les brèves