Paris : « L’Avare »

, popularité : 12%

Signé Ludovic Lagarde, voici un Avare de choc, bourreau des autres comme de soi-même, faisant le malheur de ses proches et la joie de ses spectateurs !

« L’Avare »
© Pascal Gély

Avide autant qu’avare, Harpagon veut à la fois accumuler et retenir. Et surtout, ne pas consommer. Lagarde nous montre la demeure de son Harpagon quasiment sans mobilier, mais encombrée de containers prêts à être réexpédiés, en vertu de la loi du profit.

Ludovic Lagarde met brillamment en relief les deux faces de L’Avare, sommet de la comédie noire. Comédie, car on n’échappe pas si facilement à la vitalité de la vie (même Harpagon songe à se remarier !). Noire, parce que l’Avare reste incurable : l’or lui tient lieu de corps, et la cassette de dernière demeure...

Du 2 au 30 juin 2018

Billetterie : 01.44.85.40.40

A noter qu’aux Ateliers Berthier, le spectateur peut découvrir Bérénice de Racine dans la mise en scène de Célie Pauthe, qui est particulièrement sensible aux histoires poignantes où se concentre l’essence d’un lien intime. Sa Bérénice, à laquelle elle est parvenue à force de lire Duras, naîtra de la même
intuition.

Jusqu’au 10 juin 2018

Billetterie : 01.44.85.40.40

Voir en ligne : Odéon - Théâtre de l’Europe