Nice : Affiche de rêve

, par  François JESTIN , popularité : 8%

C’est véritablement la première saison programmée par la nouvelle équipe dirigeante de l’Opéra de Nice, en particulier par son Conseiller artistique Alain Lanceron : très beau programme, remarquablement équilibré entre les différents répertoires.

C’est une affiche de rêve qui ouvre la saison en octobre : Dialogues des Carmélites dans la production de Robert Carsen (en première française), sous la direction musicale de Michel Plasson. Distribution de gala : Karen Vourc’h, June Anderson, Sophie Koch, Sylvie Brunet, Jean-Philippe Lafont, Frédéric Antoun, Paul Agnew, etc. Un Fidelio en version de concert sera donné le 6 novembre, conduit par le chef Philippe Auguin – Christiane Libor (Leonore), Robert Dean Smith (Florestan), Franz-Joseph Selig (Rocco) – puis c’est La Cenerentola de Rossini qui clôturera l’année 2010, avec en maîtres d’œuvre le chef Evelino Pido et le metteur en scène Daniele Abbado : principaux rôles défendus par Ruxandra Donose (Angelina) et John Osborn (Ramiro).

Philippe Jaroussky

C’est au tour du répertoire russe en février avec une production de Boris Godounov , en provenance du Capitole de Toulouse (signée de Nicolas Joël) : Gennadi Rojdestvensky à la baguette, et Evgeny Nikitin et Maria Gortsevskaya en Boris et Fiodor. L’Elisir d’Amore est à l’affiche en mars – direction musicale d’Enrique Mazzola, Ekaterina Siurina (Adina), Charles Castronovo ( Nemorino) – avant une nouvelle production de Pierre Audi du rare Orlando Furioso de Vivaldi : direction de Jean-Christophe Spinosi, avec entre autres Marie-Nicole Lemieux (Orlando), Jennifer Larmore (Alcina), Veronica Cangemi (Angelica), Philippe Jaroussky et Max Emanuel Cencic en alternance dans le rôle de Ruggiero.

La saison s’achève avec Elektra , dans la production de Jonathan Kent, qui arrive du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg : Larissa Gogolevskaia (Elektra), Ewa Podles (Clytemnestra), Manuela Uhl (Chrisothémis), seront dirigées par Michael Güttler. A noter dans la saison symphonique un concert de Natalie Dessay à l’Acropolis le 21 octobre.

François Jestin

Voir en ligne : Opéra de Nice