Saint-Étienne : Saison équilibrée

, par  François JESTIN , popularité : 22%

Le nouveau directeur de l’Opéra-Théâtre, Daniel Bizeray, maintient l’équilibre entre grands titres et quelques raretés.

Le Rigoletto d’ouverture de saison ne manque pas d’atouts : la production de Guy Joosten arrive de l’Opéra des Flandres, et le directeur musical Laurent Campellone sera placé au pupitre, Victor Torres en Rigoletto, et Olivera Topalovic en Gilda.

Victor Torres, le Rigoletto de début de saison
© Arne Mayntz

Le spectacle retenu pour les fêtes de fin d’année est Véronique d’André Messager (Ingrid Perruche dans le rôle-titre), puis place à l’opéra du XXIème siècle avec Cachafaz d’Oscar Strasnoy, direction musicale de Geoffroy Jourdain et réalisation visuelle assurée par Benjamin Lazar.

Laurent Campellone dirige les deux ouvrages suivants, tout d’abord L’Elisir d’Amore en février – production de Richard Brunel, Claire Debono (Adina) et Tansel Akzeybek (Nemorino) – puis Der Freischütz en avril, en coproduction avec l’Opéra de Toulon, réalisée par Jean-Louis Benoît, avec Barbara Ducret (Agathe) et Mélanie Boisvert (Ännchen).

Un ouvrage méconnu conclut la saison, La vera Costanza de Haydn, sous la baguette de José Antonio Montano, mis en scène par Elio de Capitani.

François Jestin

Voir en ligne : Opéra-Théâtre de Saint-Étienne