Sur les scènes parisiennes
Sélection danse No. 207

Le Châtelet ouvre sa saison avec Tanguera, spectacle autour du tango.

Article mis en ligne le octobre 2008
dernière modification le 28 octobre 2008

par Stéphanie NEGRE

Le théâtre du Châtelet présente, en ouverture de sa saison 2008-2009, Tanguera , un spectacle plein d’émotion autour du tango. L’intrigue se déroule en Argentine au début du XXe s. alors qu’un grand nombre d’Européens débarquent pour y faire fortune.

« Tanguera » au Châtelet

A son arrivée, Giselle, l’héroïne, est entraînée par un voyou local dans un cabaret où elle découvre le tango mais aussi le côté sombre du Nouveau monde, la prostitution et les trafics en tous genres. Avec sa grâce pleine de mélancolie, Giselle (très émouvante Gabriela Amalfitani) devient l’étoile du cabaret et retrouve l’honnête homme dont elle s’est éprise sur le port. Il cherche à l’arracher à sa condition mais le destin en a décidé autrement, pas de happy end pour les amoureux, nous ne sommes pas à Broadway mais dans les bas fonds de Buenos Aires. Entièrement conçu et interprété par des artistes argentins de tout premier plan, sur une mise en scène d’Omar Pacheco et des chorégraphies de Mora Godoy, Tanguera termine sa tournée européenne par Paris. C’est l’occasion pour le public parisien d’apprécier cette danse pleine de sensualité dans des scènes d’action chorégraphiées mais surtout dans de magnifiques pas de deux, purs moments de bonheur. C’est aussi l’occasion de constater que si le tango est issu du peuple, il est devenu une expression artistique majeure, capable, de Carlos Gardel à Gotan Project en passant par Astor Piazzola, d’absorber les courants musicaux de son temps et de s’exprimer aussi bien dans les milongas que sur les scènes des plus grands théâtres du monde.
Pour les mois qui viennent, le ballet de l’opéra de Paris présentera à Garnier, Raymonda du 1er au 30 décembre 2008. Sur une chorégraphie de Noureev, ce fleuron du répertoire est simplement, pour les amateurs de danse, le ballet à ne pas manquer. En parallèle, Bastille proposera un hommage à Béjart du 11 au 29 décembre 2008 avec trois de ces œuvres, L’Oiseau de feu, Le Sacre du Printemps et Serait-ce la mort ?

« On the Town » au Châtelet
© Johan Persson

Pour ceux qui n’auront pas eu la chance de voir Tanguera, le théâtre des Champs-Elysées nous donne une nouvelle occasion d’aller voir du tango avec Tango Pasion du 19 décembre 2008 au 9 janvier 2009.
Le Châtelet offrira pour les curieux du 8 octobre au 2 novembre 2008, Edward aux mains d’argent , ballet inspiré du film éponyme sur une chorégraphie de Matthew Bourne puis, pour les amateurs du genre, du 10 décembre 2008 au 4 janvier 2009, On the town , spectacle musical sur une musique de Bernstein et une chorégraphie de Jérôme Robbins.
Les amateurs de danse contemporaine pourront avoir le choix entre trois œuvres très différentes mais également intéressantes. Il s’agira de Blanche-Neige d’Angelin Preljocaj du 10 au 25 octobre 2008 et de Sombreros de Philippe Découflé du 8 novembre au 13 décembre 2008 au théâtre national de Chaillot. Le troisième ballet, La danseuse malade de Boris Charmatz, au théâtre de la Ville, nous fera découvrir, du 12 au 15 novembre 2008, le Butô au travers d’une interprétation de l’œuvre écrite de créateur Tatsumi Hijikata.

Stéphanie Nègre