Concerts-Club
Entretien : Armin Brunner

Les Concerts-Club fêtent leurs 60 ans d’existence.

Article mis en ligne le novembre 2008
dernière modification le 14 décembre 2008

par Emmanuèle RUEGGER

Les Concerts-Clubs fêtent leur soixantième anniversaire cette année. A cette occasion, Monsieur Armin Brunner, directeur artistique, a bien voulu répondre à nos questions.

Les Concerts-Clubs fêtent cette année leur soixantième anniversaire. Est-ce que cela a une incidence sur la programmation ?
Oui, particulièrement en ce qui concerne la première soirée. Nous avons programmé des œuvres qui ont été créées à l’époque où la Migros a lancé les Concerts-Clubs. Ce sont des œuvres de Heiner Sutermeister, Erich Korngold, Rolf Liebermann et Benjamin Britten. Par ailleurs, les membres suisses alémaniques du Club pourront composer eux-mêmes le programme du dernier concert. Pour les Romands, il y aura à Genève un très beau concert des Musiciens du Louvre.

Armin Brunner

Justement, mis à part ce dernier concert, est-ce que les orchestres invités pour les Concerts-Clubs ne sont pas des orchestres de seconde catégorie ?
Il n’y a pas des orchestres de différentes catégories. Il y a de la bonne ou de la moins bonne musique. Et les orchestres moins connus sont capables de faire de la très bonne musique, c’est cela qui compte. Par ailleurs les orchestres très connus ne jouent que ce qu’ils veulent. On peut faire des programmations beaucoup plus intéressantes avec les orchestres moins connus. Il faut aussi trouver des phalanges qui soient prêtes à tourner pendant dix jours. On ne pourrait pas donner de concert à Viège ou à La Chaux-de-fonds avec une grande philharmonie.

Quel concert attendez-vous avec le plus d’impatience cette saison ?
Tous les concerts sont mes enfants, donc je les aime tous. Il y aura cependant un spectacle en Suisse alémanique pour lequel j’ai beaucoup travaillé : la projection du Cuirassé Potemkine, accompagné par une compilation d’œuvres de Chostakovitch faite par moi-même.

Vous êtes le directeur artistique des Concerts-Clubs pour la dixième et dernière année, quel est votre bilan ?
Je me réjouis d’avoir réussi à faire une œuvre difficile avec la musique dite classique : j’ai réussi à fidéliser mon public, et ceci dans toutes les villes. Le public est exigeant. Il ne veut pas de la musique facile.
D’autre part, on ne peut pas non plus lui demander l’impossible. Je connais mon public, il est chaleureux. Je reconnais à leurs applaudissements si ils sont contents. Je reçois aussi beaucoup de courrier.

Y a-t-il des compositeurs du XXe siècle que vous ne pouvez pas programmer ?
Oui, je dirais par exemple Stockhausen, ou un autre compositeur qui vient de nous quitter et qui était un de mes amis, Maurizio Kagel. Par contre nous avons programmé du Ligeti, du Messiaen et beaucoup de Janácek pour lequel j’ai une profonde admiration. Il sera interprété cette année par la Philharmonie Tchèque. Par ailleurs nous avons commandé une œuvre au compositeur zurichois Fabian Müller. Elle s’intitule Musique pour orchestre et fera le lien entre les deux pièces de Mendelssohn qui l’encadrent.

S’est-il passé quelque chose qui d’extraordinaire pendant ces dix ans ?
Nous avons été très surpris en 2003 par l’orchestre de Sao Paolo. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit si bonne, cette philharmonie venant de la Jungle. Nous les avons réinvités.

Propos recueillis et traduits par Emmanuèle Rüegger

Rappel des concerts de la fin de saison à Genève :

- Samedi 17 janvier : « L’Année 1905 ». ORCHESTRE SYMPHONIQUE TCHAIKOVSKI DE MOSCOU, dir. Vladimir Fedoseyev (Prokofiev, Chostakovitch).
- Vendredi 13 février : « Mythes, contes et autres vérités ». PHILHARMONIE TCHEQUE, dir. Manfred Honeck, JULIANE BANSE, soprano (Janácek, Strauss, Stravinski). *
- Mardi 17 mars : « Transatlantique ». ORCHESTRE NATIONAL BORDEAUX AQUITAINE, dir. Kwamé Ryan, JONATHAN GILAD, piano (Ravel, Gershwin, Bernstein). **
- Mardi 28 avril : « Correspondances ». PHILHARMONIE HAYDN AUSTRO-HONGROISE, dir. Christopher Hogwood, MATTHIAS KIRSCHNEREIT, piano (Mendelssohn-Bartholdy, Müller).
- Mercredi 27 mai : « Haydn à Londres ». LES MUSICIENS DU LOUVRE-GRENOBLE, dir. Marc Minkowski (Haydn).
Tous les concerts ont lieu au Victoria Hall à 20h30. Location : SCM tél. 022/319.61.11

* également à Auditorium Stravinsky de Montreux, le 15 février.
** à La Chaux-de-Fonds le 18 mars.