Théâtre de Beaulieu, Lausanne
Lausanne : L’après Béjart a commencé !

Le Béjart Ballet Lausanne entre dans une période cruciale, qui concerne l’avenir de la compagnie.

Article mis en ligne le décembre 2008
dernière modification le 1er février 2009

par Michel PERRET

Avec la programmation de cette fin d’année du Béjart Ballet Lausanne, on commence à voir un peu plus clair quand à l’orientation que prend la compagnie une année après la décès de Maurice Béjart.

La crainte de voir disparaître la compagnie se dissipe pour l’instant, mais ces toutes prochaines années seront cruciales et il s’agira de voir si le public continuera à répondre présent.

Succession
On le sait, c’est le danseur vedette Gil Roman qui a été désigné pour succéder à Maurice Béjart, et cela ne s’est pas fait sans quelques grincements de dents. Des danseurs ont contesté la méthode de direction de Gil Roman, perçu parfois comme trop autoritaire et méprisant.
Il faut dire que prendre la suite de Maurice Béjart, qui avait une emprise totale sur sa compagnie, n’est pas chose aisée ! Il pouvait se permettre une forme d’autoritarisme qui ne passe pas forcément avec d’autres. La programmation future devra aussi tenir compte du répertoire existant mais ne pourra se contenter de remonter sempiternellement les mêmes opus. Du sang neuf est nécessaire mais en compatibilité avec l’idée que se faisait Maurice Béjart de la danse ! On le voit , le travail ne manque pas !
Cette fin d’année verra la reprise d’un ballet créé fin 2007, le Tour du monde en quatre-vingts minutes. On l’avait écrit antérieurement, c’est une œuvre qui reprend plusieurs extraits d’anciens ballets que Béjart, alors malade et souffrant, s’était efforcé de remettre au goût du jour. A vrai dire le chorégraphe avait souvent, par le passé, utilisé des ballets antérieurs pour de nouvelles créations, un peu à la façon de Rossini ou d’Offenbach dans le domaine musical. Un voyage qui conduit les spectateurs en Inde, Iran, Égypte, Grèce mais aussi à Vienne et à Venise ! En bref, tous les endroits que Béjart aimait et qui l’ont inspiré. Ce ballet n’est pourtant pas un testament mais une façon agréable de rappeler à tous ceux qui n’ont pas connu les grandes périodes créatrices des années soixante-dix à deux mille, la variété des thèmes et cultures qui ont portés la veine créatrice de Béjart (du 26 au 30 décembre).

« le Tour du monde en quatre-vingts minutes », chor. Maurice Béjart
Photo I. Chkolnik

Créations
Un autre programme verra la venue à Lausanne, Gil Roman mis à part, de deux chorégraphes invités. Le choix s’est porté sur des valeurs sûres et solides comme Jean-Christophe Maillot, le directeur et chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo. Sa danse, néoclassique, devrait parfaitement s’adapter à la compagnie lausannoise. Il va créer pour l’occasion un pas de deux pour une soliste de Monte-Carlo, Bernice Coppieters, et Gil Roman sur la célébrissime partition de Debussy Le Prélude à l’après-midi d’un faune, ballet créé alors par Nijinski pour les Ballets russes au début du XXe siècle.
Autre invité de marque, le Suédois Mats Ek qui a su créer un style propre et pertinent, parfois tourmenté et agressif mais toujours porteur d’une idée surprenante. Son chef-d’œuvre, un modèle du genre, est la relecture de Giselle, jamais surpassé ! A Lausanne il présentera sa dernière création, The Place, avec une danseuse de sa compagnie, Ana Laguna, et Mikhail Baryshnikov. Ce dernier, contrairement à Rudolf Noureev, a rapidement abandonné la danse classique pour se lancer dans une aventure plus contemporaine. Une carrière rondement menée et sans excès lui permet, à soixante ans cette année, de faire encore illusion.
Gil Roman, quant à lui, présentera sa propre création, Aria, ballet en forme d’initiation et qui renvoie aux liens qui unissaient le danseur et Maurice Béjart (les 21 et 22 décembre).

Michel Perret

Théâtre de Beaulieu à Lausanne :

- « Le Prélude à l’après-midi d’un faune », création, chor. Jean-Christophe Maillot / « The Place », création, chor. Mats Ek / « Aria », création, chor. Gil Roman, les 21 et 22 décembre

- « le Tour du monde en quatre-vingts minutes », chor. Maurice Béjart, du 26 au 30 décembre.
Location tél. au 021 641 64 80 ou www.bejart.ch