Spectacles onésiens
Onex : Invités talentueux

En décembre et janvier, les Spectacles onésiens naviguent entre humour et virtuosité musicale.

Article mis en ligne le décembre 2008
dernière modification le 1er février 2009

par Firouz Elisabeth PILLET

Les Spectacles onésiens ont décidé de nous mettre en condition pour aborder les cotillons de fin d’année, en nous conviant, le mercredi 10 décembre à 20h30, au dernier spectacle de 2008, soit une soirée placée sous le signe de l’humour visuel, avec Habbe et Meik, alias Michael Aufenfehn et Hartmut Ehrenfeld.

L’humour ne connaît pas de frontières et ces deux clowns allemands, le grand Meik et le petit Habbe, ont secoué de rires les publics européens les plus variés. Dotés d’une gestuelle fine et précise, munis de masques mobiles qui croissent en nombre au fil des spectacles, le tandem regorge de créativité et de maestria. De temps en temps, un troisième complice vient leur prêter main forte. De retour à Onex, avec leurs visages figés mais tellement vivants et leurs délires communicatifs, Habbe et Meik ont peaufiné leur spectacle, abordant toujours les mêmes thèmes mais les approfondissant, les actualisant. Pas de nez rouge pour ces clowns dont les masques créés par Michael Aufenfehn sont reconnaissables entre tous. Bien que figés, ils parviennent à exprimer la palette complète des émotions par le jeu des gestes et les mouvements du corps.

Habbe & Meik

Basés à Essen en Allemagne, Habbe et Meik sillonnent sans cesse les routes de France, de Navarre et de Suisse, confortant leur succès depuis une vingtaine d’années. Primées dans de multiples festivals, leurs performances effacent les barrières linguistiques et générationnelles et nous invitent à rire de ce qu’ils observent au quotidien, se délectant de tous les travers de nos existences. Mine de rien, c’est de nous qu’ils réussissent à nous faire rire de si bon cœur !

Humour bis
Nos zygomatiques étant déjà bien rôdés, autant poursuivre sur la lancée humoristique pour passer le cap de la nouvelle année : le mercredi 28 janvier 2009 sera l’occasion de découvrir le dernier crû de Jean-Jacques Vanier. Ce spectacle, toujours aussi iconoclaste et surréaliste, est la suite des deux précédents, l’Envol du Pingouin et La Vie est Belle.

Jean-Jacques Vanier

Habitué des planches onésiennes, Vanier poursuit sa quête philosophique et drolatique d’une improbable clé universelle de l’âme humaine, en s’attaquant à un sujet qui intrigue les hommes depuis des millénaires : les femmes. Elles, co-écrit et mis en scène par son complice François Rollin, poursuit l’histoire d’un homme qui voudrait vraiment les comprendre. Un jour, il réalise que cela ne passe pas pour lui comme pour les autres. Dans un magasin des chaussures, il constate que le bouton du décolleté de la vendeuse est défait et que le précédent client se rince l’œil. Il demande une paire de chaussures à lacets pour pouvoir en profiter. Quand la vendeuse revient de la réserve, le bouton est remis. Il part en explorateur et, sous le regard complice de sa femme et de ses voisines, il poursuit sa quête, et tente de devenir femme. Il met au point des exercices pour se mettre à la place d’une femme, par exemple l’exercice des clefs, difficile à réaliser quand on n’a pas de sac. Ce nouvel opus est du pur Vanier-Roulin, et s’amuse à souligner nos différences, et par conséquent nos incompréhensions, non pas du point de vue de Vénus, mais de celui de Mars. Le résultat est décapant, corrosif, et fera rire tant les Martiens que les Vénusiennes.

Virtuosité
Janvier se termine en musique avec le Trio Joubran le jeudi 29 janvier 2009. Chez les Joubran, la musique s’est transmise de génération en génération, par tradition familiale. Unis par le sang et le talent, les trois frères Joubran – Samir, Wissam et Adnan – sont nés en 1973, 83 et 85 à Nazareth, en Galilée. Samir devient rapidement un virtuose reconnu dans le monde entier et est rejoint par Wissam qui n’a alors que douze ans. Adnan, le plus jeune, rejoint en 1995 ses deux aînés, pour former le premier et unique trio de ouds connu à ce jour. Ils sortent leur premier album Randana et le succès est immédiat ! Révélation du festival des Nuits Atypiques de Langon, nominé aux Django d’Or, sélectionné du Womex ainsi qu’au Strictly Mundial, le trio ne cesse de sillonner le monde.

Trio Joubran
Photo Louis Vincent

Leur nouvel album Majâz, sorti en automne 2007, associe leur talent au génie exceptionnel de Youssef Hbeisch aux percussions. Majâz atteste sans conteste de la maturité musicale du trio. Entre notes envoûtantes, saisissantes, secousses musicales et brûlants silences, le Trio Joubran convie au voyage. Sur scène, leurs regards se croisent, dans une complicité tangible, leurs instruments communiquent et disent ce que le verbe ne sait dire, d’où leur succès immédiat au-delà des frontières linguistiques, géographiques ou politiques. Leur répertoire est fait de créations personnelles et de magnifiques improvisations reposant sur la connaissance de la culture des maqâms traditionnels.
Un rendez-vous à ne pas manquer !

Firouz-Elisabeth Pillet

Tél. : (022) 879 59 99, www.psectaclesonesiens.ch