Festival "Beethoven 32x16"
Lausanne : Beethoven en festival

Heureuse initiative que ce festival "Beethoven 32x16" qui permettra d’entendre Peter Rösel et le quatuor Sine Nomine.

Article mis en ligne le novembre 2009
dernière modification le 27 novembre 2009

par Bernard HALTER

Le Quatuor Sine Nomine et le pianiste Peter Rösel proposent rien moins que les trente-deux sonates et les seize quatuors à cordes de Beethoven dans le cadre du festival "Beethoven 32x16" que propose l’Association Contrepoint. Etalée sur quatre week-end à raison de un par an entre 2008 et 2011, la manifestation s’apprête à vivre son deuxième volet les 7 et 8 novembre prochains.

L’Association Contrepoint est coutumière des formules festivalières peu ordinaires. On se souvient avec bonheur de son premier festival « Schubert mil.828 », donné à Vevey en 2005 et aussi, en mai 2008, toujours à Vevey, de sa concoction passionnante intitulée « mozartmessiaen ».

Exploration
Les initiateurs de ces projets persistent avec l’exploration du monument beethovénien confiée à deux uniques interprètes, qui se répartissent entre 2008 et 2011 quatre fois quatre concerts. Par sa forme discontinue, le festival convie son public à épouser un calendrier qui rappelle symboliquement l’évolution créative de Beethoven, sans pour autant chercher à circonscrire une de ses périodes créatrices sur un seul week-end, ce qui aurait été impossible. Historiquement et stylistiquement, les quatuors à cordes du compositeur sont en effet répartis sur trois périodes : celle comportant les six numéros de l’opus 18, la médiane avec, notamment, les « Razumovski » et celle des opus tardifs si incroyablement tournés vers l’avenir. Les sonates pour piano connaissent aussi des classifications similaires. Chacun des concerts rassemble des œuvres offrant un vaste panorama des différentes phases artistiques de Beethoven. Une occasion toute particulière d’approcher selon différents angles l’univers pluriel et fascinant que constitue cette portion de la musique de chambre de Beethoven.

Quatuor Sine Nomine
© Pierre-Antoine Grisoni/Strates

A la rencontre de Peter Rösel
Si l’on ne présente plus le Quatuor Sine Nomine, le nom de Peter Rösel n’est peut-être pas encore aussi ancré dans les esprits des mélomanes. Un nouveau prodige de moins de vingt ans ? Une nouvelle bête de concours ? Aucunement ! Peter Rösel est un pianiste allemand né à Dresde en 1945 et qui a mené une carrière d’une ampleur phénoménale dans le bloc de l’Est. S’il a été repéré ailleurs dans le monde, ce fut à la faveur de tournées avec l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig et des chefs tels Kurt Masur ou Kurt Sanderling. Elève au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou dans les classes de Dimitri Bashkirov et de Lev Oborin, il se distingue, en 1963, au Concours Schumann de Zwickau, puis en 1966 au Concours de Montréal. Peter Rösel est le pianiste du Quatuor de Leipzig et a été un accompagnateur régulier du ténor Peter Schreier.

Peter Rösel

Depuis la chute du mur de Berlin, le pianiste investit à nouveau les scènes d’Europe occidentale où il remporte un grand succès public et critique. Son jeu dénote une intime connaissance du répertoire romantique, allemand bien sûr, mais aussi russe. Sa vaste discographie est enfin rééditée depuis quelques années à l’intention des marchés occidentaux. Elle renferme toutes les qualités que l’artiste a maturées sur des décennies : un souci constant du discours, des phrasés, de la structure des œuvres au point qu’il fait désormais figure de référence de la grande tradition allemande loin à la ronde. On soulignera tout particulièrement l’intérêt de ses enregistrements des concertos de Beethoven, idéalement majestueux et fougueux, ou encore le lyrisme symphonique auquel il parvient dans les pages de Rachmaninov. Brahms n’a pas non plus de secret pour cet interprète qui sait livrer une lecture pleine d’élan tout en en soulignant l’élégance et la beauté du matériel thématique (Disques Brahms chez Berlin Classics, coffrets très complets chez edel classics). Il est à découvrir absolument dans les sonates de Beethoven tant son sens de la structure et des développements du discours y font merveille.

Bernard Halter

Les 7 et 8 novembre à Lausanne, à l’Aula des Cèdres, Avenue de Cour.
Billetterie/rés. : www.beethoven32x16.ch / Passion Musique, Rue de la Mercerie 14, Lausanne. Billets isolés : 35.- / 45.-. Abo. 110.- / 150.-. Etudiants 20.- par concert. Le concert du dimanche matin 8.11. est suivi d’un brunch. (30.- par pers., rés. à l’achat du billet)