Opéra de Tours
Tours : “La Clémence de Titus“

Remarquable réussite à Tours.

Article mis en ligne le décembre 2009
dernière modification le 21 janvier 2010

par Pierre-René SERNA

Devant un dernier opéra de Mozart aussi peu usuel que souvent mal compris, Jean-Yves Ossonce et Alain Garichot signent une remarquable réussite.

Dans la parfaite acoustique du ravissant théâtre XIXe siècle de l’Opéra de Tours, les meilleurs ingrédients se retrouvent ainsi réunis pour la Clémence de Titus. Garichot, dont le public genevois a pu apprécier à différentes reprises le savoir-faire, conçoit une mise en scène à nu : ni décor extravagant, ni costumes fastueux ; seulement quelques marches en gradins et un unique fauteuil, mais où tout se concentre, dans une précision méticuleuse du jeu, dans le dessin des lumières et des mouvements. Il n’est que de se laisser emporter – envoûter ? – par la musique et la trame qui la sous-tend.

« La Clémence de Titus »
© photo François Berthon

Car du plateau vocal, chacun presque des intervenants mériterait des éloges, pris individuellement ou conjointement. Rié Hamada, Anna Destraël, Caroline Mutel, Salomé Haller ou Yves Saelens sont les voix et cœurs mêmes de Vitellia, Sesto, Servilia, Annio et Tito, conjuguant justes épanchements du chant et exactes adéquations de la caractérisation. On ne saurait alors que partager le sentiment d’Anna Destraël, dans ces mots d’une conversation d’après-spectacle : “ J’étais comme dans un autre monde !

De ce monde, le maître d’œuvre musical Jean-Yves Ossonce a sa part indubitable : catalyseur des sentiments et de leurs effluves, avec une science de la direction, de l’équilibre, de la balance et des nuances, que bien des chefs d’orchestre plus célèbres pourraient lui envier.

Pierre-René Serna

Saison à l’Opéra de Tours


La saison se poursuit à l’Opéra de Tours :
- avec l’opérette de fin d’année Pas sur la bouche (Duparc / Trenque ; les 26, 27, 30 et 31 décembre)
- le Téléphone et Amélia va au bal de Menotti (Vigié / Trottein ; les 29, 31 janvier et 2 février)
- Capuleti e Montecchi de Bellini (Duffaut / Ossonce ; les 26, 28 février et 2 mars)
- Dialogues des Carmélites de Poulenc (Bouillon / Ossonce ; les 26, 28 et 30 mars) et enfin
- Tosca de Puccini (Bouillon / Ossonce ; les 21, 23, 25 et 27 avril).
P.-R. S.