En Suisse romande
Genève & Nyon : Quatuor Brentano

Dans le cadre de la série “Temps et Musique“, le Quatuor Brentano sera au Conservatoire de Genève, ainsi qu’à Nyon.

Article mis en ligne le mars 2010
dernière modification le 23 mars 2010

par Pierre JAQUET

Le Quatuor Brentano, un des ensembles américains les plus en vue et les plus respectés en Amérique du Nord, a joué sur les plus grandes scènes du monde et a reçu des critiques élogieuses partout où il s’est produit.

Anciens élèves de la Julliard School de New York, les quatre artistes se construisent depuis une quinzaine d’années un répertoire qui fait bonne place à la tradition, mais qui est également toujours ouvert à la modernité. Tout d’abord, ils ont fait de la production de Haydn, celui qu’on présente toujours comme le père du genre pour seize cordes, leur fonds de commerce. D’après Serena Canin (second violon) « il est difficile, voire impossible, d’avoir la préférence pour un des numéros. Chez cet auteur il y a une telle inventivité et une telle variété. On ne peut jamais se tromper avec Haydn ! » Cette concertiste au jeu posé offre un contrepoint subtil à l’art élégant de Mark Steinberg. Son archet agile dessine toujours un léger et fin vibrato, bien caractéristique. Il fait merveille dans l’art de Mendelssohn, un compositeur que Serena Canin considère également comme l’un des favoris du groupe : « Sa musique a de la vie et de la spontanéité. J’y trouve beaucoup d’exubérance et de joie. » De l’exubérance, on en repère dans la sonorité de Nina Maria Lee. La violoncelliste pousse ses collègues à se libérer de toute forme d’inhibition ! Pour ce qui est de Franz Schubert, la conception de ces chambristes est toujours engagée. Leur interprétation de La jeune fille et la mort est expressive, exempte de résignation. Signalons enfin la chaleur qui se dégage de l’instrument de Mischa Amory, altiste, chaleur qui se conjugue avec l’énergie du groupe.

Quatuor Brentano
© Peter Schaaf

Mais ces interprètes refusent de se confiner dans des “niches“ sonores, pour reprendre un terme du premier violon. « Nous aimons aussi servir des œuvres de commande ! » C’est ainsi que dans leur programme figurent les noms d’Elliot Carter, Charles Wuorinen, Steven Mackey, Bruce Adolphe and György Kurtag. Pour commémorer leur dixième anniversaire, le quatuor a passé commande à dix compositeurs, et parmi eux Sofia Gubaïdulina, compositrice dont ils ont joué les pièces en alternance avec l’« Art de la fugue » de Bach qui les avait inspirées.

Le parcours
Formé en 1992, ce quatuor américain est connu pour ses interprétations alliant une technique parfaite à une musicalité sûre. Le groupe a choisi de reprendre le nom d’Antonie Brentano, celle que de nombreux spécialistes s’accordent à penser qu’elle est la “lointaine bien-aimée“ à laquelle Beethoven a déclaré son amour par un cycle de lieder...
Après seulement un an d’existence, le quatuor a obtenu diverses récompenses, dont le Cleveland Quartet Award, Naumburg Chamber Music Award ou le Prix du meilleur récital attribué par la Royal Philharmonic Society.
Les salles de concert du monde entier ont accueilli le quatuor Brentano et en Suisse romande l’on se rappelle de leur passage à Genève, Pully et à Vevey au début 2008.
Parmi leurs partenaires célèbres de musique de chambre, il y a la pianiste Mitsuko Uchida avec qui ils ont effectué une tournée européenne en mars 2006, le pianiste Richard Goode et la soprano américaine Jessye Norman.
Leur premier CD a été consacré à Mozart (quatuor K464 et quintette K593 avec l’altiste Hsin-Yun Huang). La critique a salué un esprit de synthèse contrapuntique conjugué avec beaucoup de sentiment.

Pierre Jaquet

Quatuor Brentano [Mark Steinberg, Serena Canin (violons), Misha Amory (alto), Nina Maria Lee (violoncelle)]
« Temps et Musique », 5e concert de la série : le 8 mars à 20h 30 au Conservatoire de Musique, Pl. Neuve 5 - 1205 Genève
Le programme aura été donné le jour précédent à la Salle de la Colombière à Nyon, à 11h15.
Programme : F. Schubert : Quartettsatz en ut mineur, D. 703 / B. Britten : Quatuor à cordes N° 3, op. 94 / F. Schubert : Quatuor à cordes N° 15 en sol majeur, D. 887, op. 161

Disque Mozart disponible chez Aeon (Distribution Disque office).

Site internet : http://www.brentanoquartet.com