Théâtre du Loup
Genève : “Le Bar sous la mer“

Eric Jeanmonod nous parle de la création proposée par le théâtre du Loup, adaptation du livre de Stefano Benni.

Article mis en ligne le mai 2010
dernière modification le 29 mai 2010

par Julie BAUER

Cette année, la création du Loup emmènera les spectateurs au fond de l’océan, dans un bar singulier qui abrite une sorte de confrérie de raconteurs d’histoires. Le Bar sous la mer, une adaptation du livre de Stefano Benni, promet deux heures de voyage à travers des univers tous plus différents les uns des autres, mais toujours teintés d’humour.

Pour nous parler plus en détail de ce spectacle, nous sommes allés à la rencontre du directeur du Loup et metteur en scène de la pièce, Eric Jeanmonod.

Comment vous est venue l’idée d’adapter Le Bar sous la mer  ?
Il y a six ans, à l’issue de la première d’une pièce, un comédien m’a offert Le Bar sous la mer. Quelques années plus tard, lors des répétitions de Suzy Certitude, nous faisions tous les matins une lecture de textes. Un jour, j’ai amené ce livre et je l’ai, pour ainsi dire, redécouvert. Plus tard, alors que je cherchais une idée de spectacle, cette œuvre s’est imposée car, pour moi, il est important de travailler sur quelque chose que j’aime. De plus, j’apprécie le théâtre qui raconte des histoires. Avant de me lancer, j’ai lu d’autres ouvrages de Stefano Benni et je me suis intéressé à cet auteur qu’il faut absolument faire découvrir au public. Il est très fort dans l’imaginaire. C’est intéressant de voir comment jaillit son imagination. Il a aussi un sens critique aigu. Il nous parle de M. Tout-le-Monde, et évoque des choses que nous connaissons tous.

Présentez-nous cette pièce ?
C’est l’histoire d’un promeneur qui arrive dans une sorte de confrérie particulière dans laquelle les membres racontent des histoires, toutes différentes les unes des autres au moyen de thèmes et des styles littéraires variés. Dans la pièce, nous transposons cela en styles de théâtres. Ce ne sera pas systématiquement une personne qui racontera une histoire, mais un travail de groupe, de cœur. Dans cette petite communauté, tous les membres se connaissent et participent aux récits en intervenant dans ceux-ci ou en se contentant d’y assister. La pièce est composée de huit histoires qui se déroulent dans huit époques différentes. Par exemple, l’une des histoires se passe à Paris durant les années 1920, dans une ambiance fantastique et faustienne. Une autre a pour décors la Californie des années 1980 et sa société hollywoodienne composée de personnes riches qui s’ennuient autour de leur piscine tout en étant accros à la cocaïne ou au Martini. Il s’agit là d’une critique de la génération X. Une troisième histoire se passe dans le Sud de l’Italie populaire des années 1960 et représente une autocritique dans laquelle Stefano Benni se moque des Italiens voleurs et voyous. Mais ce récit contient aussi une histoire d’amour.

Quelles sont les caractéristiques du Bar sous la mer  ?
J’aimerais réussir à transmettre le côté sympathique de ces histoires. S’il fallait donner quatre mots pour définir cette pièce, je dirais : ludique, découverte, fantastique et imaginaire.

« Le Bar sous la mer » avec Roberto Molo, Christian Scheidt.
Photo E. Larvego

Quels décors allez-vous utiliser ?
Les décors sont imposants. Il y aura de grands hublots, des apparitions aquatiques, une paroi en tôle… mais je ne vais pas tout dévoiler ici, afin de laisser la surprise aux spectateurs.

Parlez-nous de la distribution ?
Tous les ingrédients du Loup sont réunis, mais en plus petit. Au lieu des habituels 20-25 comédiens sur scène, nous aurons, cette fois-ci, huit artistes, dont deux musiciens, répartis sur toutes les tranches d’âge allant de 24 à 65 ans. Parmi les acteurs, il y aura des anciens du Loup et des nouveaux venus.

Stefano Benni

A qui s’adresse la pièce ?
Elle s’adresse à un public très large, même aux jeunes de 10-12 ans. Ce sont des histoires faciles à suivre et imagées. Toutefois, comme la pièce dure deux heures, cela ne conviendrait pas aux enfants de 7 ans. Je pense que les jeunes auront du plaisir à voir le spectacle. Ils pourraient même s’y identifier par le biais de la présence d’adolescents et d’enfants dans les histoires. Cela va leur parler.

Autour de ce spectacle, des actions seront mises sur pied ?
Une opération sera menée conjointement avec la Bibliothèque de la Cité. Stefano Benni fera une lecture à la bibliothèque puis, il viendra discuter avec le public à l’issue de la représentation du 27 avril.

Quel futur envisagez-vous pour cette pièce ?
J’aimerais bien pouvoir jouer Le Bar sous la mer dans d’autres lieux. D’ailleurs, de par son infrastructure, cette pièce peut partir en tournée.

Propos recueillis par Julie Bauer

Informations : www.theatreduloup.ch
Du 24 avril au 12 mai 2010
Réservations : 022 301 31 00