Film de juin 2010 : “El segreto de sus ojos“

Plongée dans une Argentine oppressée.

Article mis en ligne le juin 2010
dernière modification le 24 septembre 2011

par Firouz Elisabeth PILLET

El Segreto de sus Ojos


de Juan José Campanella, avec Ricardo Darín, Soledad Villamil. Argentine, 2009.

Basé sur la nouvelle de Ricardo Sacheri, La Pregunta de sus Ojos (La question de ses yeux), le film Le Secret de ses yeux, a remporté le prix au meilleur film étranger au Gala des Oscars, et a déjà battu des records d’audience en Argentine, avec plus de deux millions et demi de spectateurs. Partout où il est présenté, le film de Campanella rafle de multiples prix, comme dans le dernier Festival du Saint-Sébastien (septembre 2009), et le Goya récent au meilleur film hispano-américain. Le Secret de ses yeux est un film dur, poignant mais captivant, qui entraîne les spectateurs dans une difficile atmosphère, au milieu d’une Argentine oppressée par l’état. Mais ne vous y trompez point : cette oppression n’est en rien liée aux années de plomb de la dictature.

« Il Segreto de sus Ojos » de Juan José Campanella

1999 : Benjamin Espósito vient de prendre sa retraite après une vie passée comme employé auprès du tribunal pénal de Buenos Aires. Pour occuper ses journées de jeunes retraité, Benjamin souhaite écrire une nouvelle… sans rien inventer pour autant. En effet, il désire relater une histoire vraie dont il a été témoin et qui lui a laissé une sentiment d’inachevé : le terrible viol suivi du meurtre, en 1974, d’une jeune femme de 23 ans, fraîchement mariée, et dont le dossier fut classé sans suite, muselé sur ordre de l’état. Benjamin Espósito écrit, mû par le souvenir lointain d’un amour jamais avoué pour sa supérieure, la juge en charge de ce dossier. Il se replonge ainsi dans cette enquête inachevée, épaulé par un collègue dévoué mais épris de la dive bouteille. Commence alors un jeu de souvenirs, naviguant entre l’enquête sur le crime et l’histoire d’amour inachevée.

Ricardo Darín, l’un des plus grands acteurs argentins contemporains, et Soledad Villamil, comédienne et chanteuse, excellent dans leur interprétation et donnent une dimension si réelle à leur personnage que les spectateurs se piquent rapidement au jeu de l’enquête, agréablement mêlé aux souvenirs émotionnels. Le Secret de ses yeux est le deuxième film argentin récompensé par un Oscar, après celui obtenu en 1986 par L’histoire Officielle. D’ailleurs, Campanella n’en est pas à sa première récompense puisqu’en 2001, il fut nommé de nouveau au meilleur film étranger avec Le Fils de la Fiancée, qui scellait déjà la complicité entre le réalisateur et son acteur, Ricardo Darín. Campanella s’inscrit avec brio dans la veine du grand cinéma argentin, digne héritier de Eliseo Subiela ou de Fernando Solanas.

Firouz-Elisabeth Pillet