Concours de Genève
Genève : 8e concert des lauréats

Chant et percussion résonneront au Victoria Hall.

Article mis en ligne le juin 2010
dernière modification le 30 juillet 2010

par Claire BRAWAND

Comme chaque printemps depuis 2003, le Victoria Hall accueillera le 3 juin prochain le Concert des lauréats du Concours de Genève.

Lors de l’édition 2009, le chant et la percussion étaient à l’honneur, deux univers que « tout oppose alors qu’ils sont à l’origine de toute musique », écrit Didier Schnorhk, le Secrétaire général de l’organisation, qui précise sa pensée : « Chanter, frapper, le verbe et le geste ont de tout temps permis aux hommes d’exprimer par des sons leurs angoisses, leurs joies, leurs sentiments ».

2ème Prix Percussion : Yu-Ying CHANG,Taïwan

A l’origine de cette rencontre musicale sous le signe des retrouvailles, il y a les Amis du Concours de Genève. Leur souhait : permettre aux lauréats de se retrouver devant un public familier et désireux de suivre leur évolution. Pour celles et ceux qui n’ont pu les entendre en novembre dernier, c’est une seconde et dernière chance : ne manquez pas d’assister à l’événement !

Ceci d’autant plus qu’il est relativement rare de pouvoir écouter de la musique pour percussion, une discipline qui regroupe une multitude d’instruments issus de cultures différentes tels que les timbales, le vibraphone, le gong etc. La Coréenne Yu-Ying Chang et le Français Rémi Durupt (Second Prix ex-aequo) se partageront la scène en début de soirée autour d’un programme très contemporain et diversifié, alliant expérimentation sonore et virtuosité. Les pièces présentées ont pour point commun leur dédicataire : Jean Geoffroy, prestigieux interprète et professeur des deux jeunes musiciens. Deux pièces pour percussion et électronique – Scratch Data (2002) de Raphaël Cendo et Time & Money (2005) de Pierre Jodlowski – alterneront avec une composition éblouissante pour marimba – Moi, Jeu... (1988) de Bruno Mantovani –, un hommage à l’instrument-roi des percussionnistes. Les deux interprètes se trouveront réunis en fin de programme dans Stèle (1995) de Gérard Grisey et Silence must be ! (2008) de Thierry de Mey, des réflexions sur l’origine du son et du rythme ainsi que sur la nécessité du silence.

2ème Prix ax-aequo Percussion : Rémi DURUPT, France

Place à la voix en cette seconde partie de concert. Les solistes de L’Orchestre de Chambre de Genève accompagneront tour à tour les trois lauréates du Concours de chant : la soprano française Marie-Adeline Henry (3ème Prix), la mezzo coréenne Jung-Mi Kim (2ème Prix) et la soprano hongroise Polina Pasztirczák, révélation de ce dernier Concours, qui remporta, outre le 1er Prix : le Prix spécial du « Cercle du Grand Théâtre », le Prix spécial « Coup de cœur Breguet », le Prix « Mandarin Oriental » et le Prix du public. Aussi étonnant que cela puisse paraître, aucun air d’opéra italien célèbre ne figure au programme du soir. A l’affiche : des œuvres de chambre du XXème siècle, exclusivement. A commencer par la plus récente, les très belles Sept Romances sur des poèmes d’Alexandre Blok (1967) de Chostakovitch, pour soprano, violon, violoncelle et piano. En accord avec le contenu et l’humeur des textes, l’accompagnement change passant du trio, duo au piano ou violoncelle seul.

Premier Prix Chant : Polina PASZTIRCSÀK

Moins connu, Il Tramonto (1914) d’Ottorino Respighi, sur un poème tragique de Shelley, sera interprété par Jung-Mi Kim et un quatuor à cordes ; une formation particulièrement adaptée à l’atmosphère mélancolique de l’œuvre. Deux pièces françaises, composées autour de 1900, viendront clore la soirée : « La Flûte enchantée » (1903) de Ravel, extraite de Shéhérazade pour voix et orchestre. Debussy n’est pas loin dans cette oeuvre de jeunesse du compositeur que nous entendrons dans sa version pour flûte et piano. Voix et ensemble de chambre fusionneront une dernière fois dans La Chanson perpétuelle (1898) pour soprano, quatuor à cordes et piano, une des toutes dernières compositions de Chausson, sur un très beau poème de Charles Cros, un précurseur méconnu de la poésie moderne.

Claire Brawand

CONCERT DES LAURÉATS 2010
JEUDI 3 JUIN 2010 20H VICTORIA HALL
AVEC LES SOLISTES DE L’ORCHESTRE DE CHAMBRE DE GENÈVE