Cabinet d’arts graphiques, Genève
Genève : “Borderlines“

Le Cabinet d’arts graphiques ouvre ses portes avec l’exposition « Borderlines ».

Article mis en ligne le juillet 2010
dernière modification le 31 août 2010

par Françoise-Hélène BROU

Les travaux de rénovation intérieure débutés en 2008 sont maintenant achevés. Le nouveau Cabinet d’arts graphiques regroupe les désormais anciens Cabinet des estampes et Cabinet des dessins. Il offre également au public des espaces d’exposition rénovés, inaugurés avec l’exposition « Borderlines ». Celle-ci explore les frontières et limites de l’estampe, une technique qui actuellement déborde sur d’autres formes de multiple.

’origine du Cabinet des estampes remonte à 1886, il est intégré au Musée d’art et d’histoire lors de sa création en 1910 et installé depuis 1952 dans l’ancien hôtel Diodati-Plantamour à la Promenade du Pin. L’ampleur de ses collections est estimée à plus de 300’000 pièces, couvrant cinq cents ans d’histoire. Le cabinet d’arts graphiques est actuellement l’un des cinq grands cabinets suisses et figure parmi les cinquante qui comptent dans le monde. Depuis le 1er janvier 2010, les départements de gravures et de dessins ont fusionné. Cette transformation n’est que le reflet d’un profond changement observé dans le champ des arts graphiques. En effet vers les années 1960, on assiste à une mutation des œuvres sur papier et du multiple, ce qui amène notamment l’usage de grands formats ou l’emploi de différents matériaux et techniques dans une même œuvre. Dès lors il importait que le cabinet d’arts graphiques s’ouvrît à ces nouvelles expressions pour accueillir le dessin, les tirages et impressions obtenus par des technologies récentes, la photographie, le livre d’artiste ainsi que les œuvres tridimensionnelles (lorsqu’elles sont conçues comme une édition, soit un multiple).
Ainsi l’exposition « Borderlines », conçue et commissionnée par Christian Rümelin, conservateur responsable du Cabinet d’arts graphiques, marque-t-elle cette nouvelle évolution en présentant une sélection d’œuvres d’art contemporain choisies parmi le millier de pièces reçues ou acquises depuis l’année 2000. Les artistes suisses sont particulièrement représentés, illustrant ainsi la vitalité de ce milieu.

Quatre thématiques ont été abordées : la temporalité (tempus fugit), la perception de l’individu (absence/présence), l’importance des lieux et de l’espace (genius loci), les médias comme moyen d’enrichissement artistique (transmédialité). Chacune interroge différents aspects de la vie quotidienne : politiques, éthiques, sociaux ou artistiques, par des approches visuelles et techniques spécifiques. Sélectionnons par exemple l’œuvre de Pipilotti Rist, Die Hilfe / The Help (autoportrait en pied), réalisée par impression jet d’encre en quadrichromie sur tissu découpé ; le portfolio de cinq sérigraphies sur papier holographique, intitulé Hazy Days, de John Armleder ; les Reviews de Gianni Motti, reproduisant des pages de journaux où s’est introduit l’artiste ; le Rock de Katharina Grosse, un bloc de marbre de carrare peint à l’acrylique ou le Gangway de Thomas Demand, une photographie en couleur moulée entre deux épaisseurs de verre acrylique. En raison d’une grande ouverture d’esprit et d’une propension à multiplier les points de vue, chaque pièce constitue autant de propositions originales et assez radicalement décalées de la traditionnelle estampe.

Françoise-Hélène Brou

« Borderlines », Estampes, multiples et dessins contemporains, jusqu’au 1 er août 2010. Cabinet d’arts graphiques, Promenade du Pin 5, Genève. T +41(0)22 418 27 70