Galerie Patrick Cramer
Genève : Henry Moore

L’exposition de la Galerie Patrick Cramer présente l’œuvre gravé d’Henry Moore.

Article mis en ligne le juin 2010
dernière modification le 28 août 2010

par Françoise-Hélène BROU

La Galerie Patrick Cramer organise cet été deux événements consacrés au sculpteur anglais Henry Moore, disparu en 1986. D’abord une exposition présentera un vaste choix de gravures réalisées par l’artiste, puis ce sera également l’occasion de lancer un nouveau livre consacré à l’œuvre gravé de celui qui fut l’un des plus illustres créateurs du XXe siècle.

Henry Moore est très connu pour ses sculptures, visibles dans de nombreux musées à travers le monde et dont les sujets sont habituellement des abstractions de silhouettes humaines, telles que Mère et Enfant (Mother and Child) ou Figures Étendues (Reclining Figures). Cependant Moore a développé une activité très soutenue dans le domaine de la gravure et du dessin où il a créé un répertoire de formes originales. Vers 1930 Moore est influencé par les avant-gardes européennes et notamment par Picasso, Braque, Arp et Giacometti qu’il découvre lors de voyages en France. Il produit alors progressivement des œuvres de plus en plus abstraites, il se rapproche également du Surréalisme.

Comme la plupart des sculpteurs, Moore fait de nombreuses esquisses et dessins préparatoires pour chacune de ses sculptures. Ses carnets de croquis qui ont survécu donnent un bon aperçu de son développement et de sa méthodologie, ainsi son travail graphique permet-il de mieux comprendre la spécificité de son style. Par exemple les motifs en grille, les jeux de trames et d’enchevêtrements de lignes sur le papier renvoient directement aux formes concaves et convexes, aux espaces fermés et ouverts, aux facettes biseautées de ses œuvres tridimensionnelles. Il en va de même avec l’idée du tracé que l’on perçoit parfaitement dans sa manière d’attaquer une surface minérale ; veines, stries, grains, sillons. Cet ensemble de traces graphiques font écho à celles que le graveur ou le dessinateur imprime sur la feuille de papier. Rosalind Krauss souligne à cet égard que, dans la démarche de Moore, peu importe le matériau, car « D’un seul coup la figure et le matériau peuvent être saisi en une même appréhension conceptuelle » (Passage, Une histoire de la sculpture de Rodin à Smithson, Ed. Macula, 1977).

Les gravures d’Henry Moore autant que ses sculptures suggèrent un sentiment de tactilité et de visualité. C’est pourquoi l’ouvrage Henry Moore. Prints and Portfolios, avec un texte de David Mitchinson, le plus grand connaisseur de Moore, qui était aussi son assistant depuis 1968, offre la possibilité de se plonger dans cet univers plastique exceptionnel. Le projet de cet ouvrage remonte à vingt-six ans alors que Moore était encore vivant, il fut interrompu durant de longues années et ce n’est qu’aujourd’hui qu’il trouve son aboutissement, grâce à la Fondation Henry Moore et aux Editions Patrick Cramer. On trouvera dans ce recueil imposant, plus de quatre cents pages richement illustrées, l’ensemble des gravures ayant été éditées dans des livres, albums ou portfolio. Celles-ci montrent la genèse, les états préparatoires ou transitoires d’une grande partie de la production sculpturale de l’artiste.

L’exposition sur les cimaises de la Galerie Cramer, quant à elle, présente la série Mother and Child, un album de 30 eaux-fortes originales en couleurs de 1983, ainsi qu’une une cinquantaine de gravures et lithographies dans des portefeuilles. Le choix sera donc vaste.

Françoise-Hélène Brou

Gravures d’Henry Moore : Série Mother and Child et une cinquantaine de gravures et lithographies. L’exposition durera du 20 mai au 23 juillet. Lundi 14h-18h30, mardi- vendredi 10h-18h30, samedi 10h-17h. Galerie Cramer, Genève / www.cramer.ch