Nyon
Nyon : Visions du Réel 2011

Visions du Réel à Nyon, un art de l’homme pour l’homme

Article mis en ligne le avril 2011
dernière modification le 26 août 2011

par Catherine GRAF

Visions du Réel, ce festival de films du réel qui attire créateurs, producteurs, artistes et presse du monde entier, ainsi qu’un nombreux public local, continue sur sa lancée, sous la houlette maintenant de Luciano Barisone, naguère à la tête du Festival dei Popoli de Florence.

L’intention est toujours de montrer le monde tel qu’il est vécu par les êtres dans le monde, des auteurs avec leur sensibilité particulière, et de rendre possible la rencontre entre toutes les formes du cinéma du réel : essais, journaux intimes, expériences transformées en dessin animé, films de famille, films expérimentaux, grands reportages, enquêtes historiques... Les années passées ont vu défiler de grands noms du cinéma tels Alexandre Sokourov, Robert Frank, Raymond Depardon, Claire Simon ou Frederick Wiseman.

Nouveautés
Quelques nouveautés cette année dans l’offre : il y aura 3 compétitions internationales au lieu d’une, donc trois prix correspondant aux longueurs des métrages : courts de 10 à 30 minutes, moyens de 30 à 58 et longs de 64 à 120 minutes. Le meilleur de la production mondiale glané dans des festivals de renom sera présenté sous l’intitulé Etat d’esprit . Enfin, croisant à chaque fois en une séance par jour, du 8 au 12 avril, les approches de trois réalisateurs et d’intervenants extérieurs (poussières d’empire, scènes primitives autour du corps, le geste artistique), Port franc s’attachera cette année au thème de la trace.
Valeur sûre, les Helvétiques présentent toujours une sélections de films suisses de longueur diverse, qui constituent cette année environ 20% des productions montrées. Doc Alliance continue de nous offrir une sélection choisie parmi des festivals de référence comme Planete Doc Review Varsovie, IDFF Jihlava (Tchéquie),DOK Leipzig et CPH:DOX Copenhague. Des séances spéciales présenteront également l’oeuvre de jeunes cinéastes et le Focus se concentrera cette année sur la Colombie.

« Aboio » de Marilia Rocha

Inciter à la réflexion
Les ateliers permettront d’aller plus loin dans les œuvres de José Luis Guerin et de Jay Rosenblatt. Le premier est espagnol ; son film Innisfree au langage novateur, présenté à Cannes en 1990, est une déambulation en images sur les traces du tournage en Irlande de A quiet man de John Ford, film dont on entend la bande son sur des images de 1990, avec les voix d’une résistance anti-britannique et des enfants jouant le rôle des acteurs disparus. Se baladant entre les genres, les films suivants, documentaire, poème, portrait, le verront toucher aux films de famille, aux transformations urbaines engendrant des métamorphoses humaines, à la recherche de l’éternel féminin... Guerin fait partie de la nouvelle garde du cinéma espagnol et garde un regard empreint de poésie et très personnel. Jay Rosenblatt est quant à lui nord-américain et ses oeuvres ont reçu de très nombreux prix, tant à Sundance qu’à Nyon. Il a construit son univers personnel à partir d’archives individuelles et collectives, notamment des pubs, qu’il ne cesse de retravailler par l’assemblage, le point de vue, la confrontation, pour en faire jaillir d’autres images marquantes, pour inciter à la réflexion tant d’un point de vue artistique que psychologique sur nos émotions, nos stéréotypes, et plus généralement sur l’american way of life. Les deux cinéastes seront comme d’habitude présents aux ateliers.

« Eine ruhige Jacke » de Ramón Giger

Engagement
La direction du festival entend également continuer d’engager, dès l’an prochain, une réflexion plus approfondie sur les formes et les conditions du cinéma du réel : le manque de moyens de production et de distribution attribués à ce genre de films par les producteurs, les distributeurs et surtout les programmateurs des chaînes de télévision serait dû à l’idée prédominante que la force du documentaire tient à son sujet. Montrer la force d’une démarche d’auteur reste une priorité. « La qualité de la forme doit favoriser une prise de conscience de l’auteur et du spectateur ; en même temps le film peut également être une oeuvre d’intervention sur la réalité même. Tout cela ne sera possible qu’avec le respect de l’autre, la rencontre, le désir d’un regard d’amour vers l’humanité ».
Préserver cet art qui répond à une nécessité intime ou à une réalité appelant à être filmée, le cap semble tenu cette année.

Catherine Graf

Visions du réel à Nyon du 7 au 13 avril, programme sur www.visionsdureel.ch

PALMARES DE LA 17e EDITION, 7 - 13 AVRIL 2011

COMPÉTITION INTERNATIONALE LONGS MÉTRAGES :
- Grand Prix La Poste Suisse au meilleur long métrage :
EL LUGAR MAS PEQUEÑO de Tatiana Huezo Sánchez, Mexique
- Grand Prix La Poste Suisse à la meilleure réalisation d’un long métrage :
IKUISESTI SINUN de Mia Halme, Finlande
- mention spéciale au long métrage:EPILOGUE de Manno Lanssens, Belgique

« El lugar mas pequeño » de Tatiana Huezo Sánchez

COMPÉTITION INTERNATIONALE COURTS ET MOYENS MÉTRAGES :
- Prix George Foundation au meilleur moyen métrage : EIN BRIEF AUS DEUTSCHLAND de Sebastian Mez, Allemagne
- Prix George Foundation à la meilleure réalisation d’un moyen métrage :
PEOPLE I COULD HAVE BEEN AND MAYBE AM de Boris Gerrets, Pays-Bas
- mention spéciale au moyen métrage : ARANDA de Anu Kuivalainen, Finlande
- Prix Visions du Réel au meilleur court métrage : ANNE VLIEGT de Catherine Van Campen, Pays-Bas
- Prix Visions du Réel à la meilleure réalisation d’un court métrage : TERRITORIOS de Monica Baptista, Portugal
- mention spéciale au court métrage : FINI de Jacob Secher Schulsinger, Danemark

« Les lessiveuses » de Yamina Zoutat

- Prix du Jury interreligieux au meilleur long métrage : EL LUGAR MAS PEQUEÑO de Tatiana Huezo Sánchez, Mexique
- mention spéciale au long métrage : SCHEICH IBRAHIM, BRUDER JIHAD de Andres Rump, Allemagne

Prix Regard Neuf de l’Etat de Vaud au long métrage de la Compétition Internationale : MERCADO DE FUTUROS de Mercedes Alvarez, Espagne
- mention spéciale à : EINE RUHIGE JACKE de Ramón Giger (Hélvetiques), Suisse & KONIEC ROSJI de Michal Marczak (Etat d’Esprit), Pologne

CINÉMA SUISSE :
- Prix SRG SSR au meilleur film suisse : RAISING RESISTANCE de David Bernet et Bettina Borgfeld, Allemagne, Suisse
- Prix Création Société suisse des auteurs (SSA/Suissimage) : LES LESSIVEUSES de Yamina Zoutat, France, Suisse
- mention spéciale à : EINE RUHIGE JACKE de Ramón Giger, Suisse

- Prix Loterie Romande Vaud et Genève pour un film suisse : CON LA LICENCIA DE DIOS de Simona Canonica, Suisse