Kunsthaus Zurich
Zurich : Paul Gauguin

L’œuvre gravé de Gauguin à l’honneur à Zurich

Article mis en ligne le 16 novembre 2012
dernière modification le 25 janvier 2013

Paul Gauguin (1848 – 1903) est connu de par le monde comme l’un des pères fondateurs de la peinture moderne. En revanche, ce que l’on sait beaucoup moins, c’est qu’il est également l’auteur d’œuvres graphiques, certes peu nombreuses, mais fort variées et innovantes, dont la majorité sont des gravures sur bois.

En effet, c’est dans ce matériau que Gauguin a trouvé la forme d’expression idéale pour mettre en valeur des surfaces plutôt que d’opter pour la peinture illusionniste.

Gauguin réalise une première série de travaux remarquables en 1889, la Suite Volpini, jeu d’estampes à l’encre noire sur fond jaune vif, qui reprend les acquis artistiques de ses séjours en Bretagne et en Martinique. Mais c’est pendant et après son premier voyage dans les mers du sud, en 1891 et 1892, que son travail graphique atteint un premier sommet, avec la Suite Noa Noa, fort complexe, qui compte parmi les créations les plus fascinantes de l’art moderne.

Tandis que ses toiles représentaient principalement des scènes joyeuses et gaies des mers du Sud, ses gravures sur bois font plonger le spectateur dans les abîmes ainsi que les facettes nocturnes, voire diaboliques, des paradis tropicaux.

En observant les gravures sur bois de Gauguin, on découvre son art dans toute sa radicalité, mais aussi dans toute sa sensibilité ; le drame qui s’y révèle est celui d’une personnalité complexe, tourmentée par ses doutes, ses désirs et ses angoisses. La vie quotidienne, les mythes exotiques, la foi catholique, la crainte des ancêtres et des démons y forment un mélange au goût d’aventure, qui suscite la curiosité et l’envie de l’explorer. Cet œuvre graphique est comme un miroir où un artiste en quête perpétuelle se voit, se rassure, échoue et triomphe.

L’exposition présentera l’œuvre quasi complète des gravures sur bois de l’artiste, en l’occurrence une soixantaine de tirages rarissimes de très haute qualité.

A voir jusqu’au 20 janvier 2013