Grand Théâtre de Genève
Genève : « Le cas Wagner »

Wagner et l’antisémitisme !

Article mis en ligne le 21 janvier 2014

Nouvelle étape dans la bataille juridique concernant l’éventuel antisémitisme de Wagner, le 31 janvier prochain, avec Maître Marc Bonnant, Bernard-Henri Lévy et Alain Carré.
Qui était vraiment Richard Wagner ? Comment ce musicien immense a t-il pu concevoir de tels délires ? Quelle est, au regard de l’Histoire, la responsabilité de l’intellectuel et de l’artiste ?

Wagner était-il antisémite ?
Les grands tribuns que sont Maître Marc Bonnant, ancien bâtonnier, avocat émérite et orateur hors pair, Bernard-Henri Lévy, philosophe et écrivain engagé et Alain Carré, fougueux comédien épris de musique aborderont le sujet dans un événement théâtral éblouissant.

Bernard-Henri Lévy à l’accusation
© Yunus Durukan

Dans l’histoire de l’antisémitisme moderne, le rôle joué par Richard Wagner ne peut être ignoré En 1850, il a publié un écrit intitulé La juiverie dans la musique, dans lequel il ne craint pas de dénoncer l’influence, qu’il juge corruptrice, des juifs dans la musique ; ce qui a largement contribué à la formation des énoncés de l’antisémitisme moderne. Il ne s’est pas limité à ce texte, faisant paraître d’autres pamphlets, d’une judéophobie flagrante, brutale et, parfois, terrifiante.

Donc, lors des plaidoiries du « Cas Wagner » seront convoqués la philosophie et l’esthétique du siècle, mais aussi l’esprit du Festival de Bayreuth. Sans oublier, naturellement, la grande ombre de la tragédie du XXème siècle et de ce qu’il faut bien, hélas, appeler le wagnérisme politique.

Alain Carré est Richard Wagner
© Yunus Durukan

L’antisémitisme des écrits polémico-théoriques de Wagner est une réalité. En trouve-t-on la trace, et comment, dans ses œuvres poético-musicales ? Et quelle est, au regard de l’Histoire, la responsabilité de l’intellectuel et de l’artiste ? Un musicien immense répond-il, et de quelle façon, face à quel tribunal, de ses délires ou de ceux qu’il a nourris ?

Les plaidoiries du Grand Théâtre
Vous pourrez en juger lors des trois soirées organisées au Grand Théâtre de Genève, durant lesquelles Alain Carré incarnera Richard Wagner. Bernard-Henri Lévy et Marc Bonnant l’accuseront ou le défendront. En alternance, sur un coup de dé, selon leur pensée profonde ou - qui sait ? - en contradiction avec elle…

Maître Marc Bonnant

Seront cités à comparaître - viendront-ils ? - des témoins à charge et à décharge : Kant, Bakounine, Marx, Feuerbach, Schopenhauer, Meyerbeer et Mendelssohn, Nietzsche et Baudelaire, mais aussi Gobineau, Cosima Wagner, Houston Stewart Chamberlain, Winifred Wagner… et, peut-être, Adolf Hitler. Les textes seront analysés. Ce qu’ils disent et ce qu’ils font naître. Les images et la musique seront évoquées et les symboles de leur sillage.

Vendredi 31 janvier à 19:30

Mercredi 30 avril à 19:30

Lundi 12 mai à 19:30

Il est prudent de réserver vos places à la Billetterie du Grand Théâtre (T + 41 22 322 50 50
 - Du lundi au samedi de 10h à 18h - ou : billetterie@geneveopera.ch)