Courtauld Gallery, Londres
Londres : « De Brueghel à Freud »

Gravures du Courtauld Institute

Article mis en ligne le 28 juin 2014
dernière modification le 25 septembre 2014

par Viviane Vuilleumier

Cette exposition spéciale a pour but d’introduire le visiteur dans la partie la plus grande mais la moins connue de la collection de la Galerie, sa sélection d’estampes. Il est important de souligner que la Courtlaud Gallery possède l’une des plus importantes collections de travaux sur papier de Grande-Bretagne, soit environ 7000 dessins et aquarelles, et 20’000 estampes allant de la Renaissance au XXe siècle.

L’exposition présente une trentaine d’exemples particulièrement remarquables et intrigants, qui couvre plus de 500 ans et englobe une grande variété de techniques de gravure. Parmi les œuvres exposées figurent des travaux de Mantegna, Bruegel, Canaletto, Picasso, Matisse et Freud.

Elle s’ouvre sur une gravure d’Andrea Mantegna intitulée « La Flagellation du Christ » (vers 1465-70) dans laquelle l’artiste de la Renaissance réinvente de manière grandiose cette scène de la Passion. Par contraste, le grand format d’une gravure en dix parties, réalisée par le graveur français Nicolas Béatrizet d’après le célèbre « Jugement dernier » de Michelangelo, donne un exemple de la capacité d’une gravure à reproduire de façon spectaculaire une œuvre d’art monumentale.

Les sujets dominants des XVe et XVIe siècles sont bien évidemment liés à l’iconographie religieuse, mais dès le début ils ont été complétés par des sujets laïcs. Un superbe exemple est l’œuvre de Pieter Brueghel l’Ancien intitulée « La chasse au lapin » (1560), la seule que l’artiste ait exécutée lui-même ; pour cette pièce, Bruehel a choisi la technique de la gravure : sa relative liberté et son aisance sont comparables au dessin, permettant à l’artiste de rendre la scène avec un naturalisme remarquable.

L’exposition de la galerie Courtauld offre de nombreux exemples remarquables attestant du talent exprimé par les artistes et de la qualité de leur travail. Le visiteur a ainsi la possibilité de découvrir des impressions uniques, dont la date est certifiée, d’artistes du XVIe s. tels que Jacques Bellange et Johannes Stradanus.

A voir du 19 juin au 21 septembre 2014