Cartoonmuseum, Bâle
Bâle : « Going West ! »

Le regard de la bande dessinée tourné vers l’Ouest

Article mis en ligne le 5 juillet 2014
dernière modification le 2 juillet 2014

par Viviane Vuilleumier

Avec « Going West », son exposition d’été, le Cartoonmuseum de Bâle choisit de retracer l’histoire chargée de plomb de la bande dessinée de western aux États-Unis et en Europe.

L’exposition traverse ainsi plus de 100 années d’histoire de la BD, en présentant des classiques comme « Lucky Luke » de Morris, « Tintin en Amérique » d’Hergé ou « Blueberry » de Jean Giraud, de façon à offrir un regard fascinant sur l’évolution des techniques de dessin et des styles, en thématisant la conception changeante vis-à-vis de l’appropriation de l’Ouest américain.

Une partie de l’exposition est consacrée au célèbre dessinateur suisse Derib qui se penche de manière nuancée sur la nature de l’Amérique du Nord et sur les rencontres entre les Indiens et les colons au fil de son œuvre importante.

« Going West », dessin de Derib

Les dessinateurs George Herriman (« Krazy Kat »), James Swinnerton (« Little Jimmy ») ou Frank King (« Gasoline Alley ») font partie pendant les années 1920 des premiers voyageurs qui traversent le paysage entre le Grand Canyon et Monument Valley. Fascinés, ils ont rendu hommage à cette expérience dans leurs bandes dessinées : des voyages-découvertes qui, à l’époque, n’étaient souvent réalisables qu’à cheval. En dehors de ces expériences paysagistes marquantes, leurs bandes dessinées s’illustrent aussi par la présentation nuancée du quotidien indien.

Quant aux premiers auteurs belges de BD, c’est vers la fin des années 1920 qu’ils découvrent l’Ouest de États-Unis, et ils sont rapidement attirés par l’envers du rêve américain ; ainsi « Tintin en Amérique » évoque l’expulsion des Indiens, révélant les premières critiques à l’égard d’une société américaine “inégale”, laquelle ne s’offusquera pas avant les années 1960 de cet état de fait.

Notons qu’en 1948, Jijé, André Franquin et Morris entreprennent un voyage légendaire en Amérique, ce qui modifiera le travail de certains d’entre eux : ainsi Morris (retour en 1955 seulement) conduira son cow-boy Lucky Luke vers de nouvelles apogées de l’humour.

Une jeune génération de dessinateurs nous démontre aujourd’hui avec des interprétations très originales que le western offre encore du matériau pour raconter des histoires, même au début du 21e siècle.

Du 4 juillet au 2 novembre 2014

En marge de l’exposition :

How the West Was Won
Mercredi 27/08/2014, de 10h à 12h
Entretien entre Anette Gehrig et l’ethnologue Heidi Loeb, directrice du NONAM (Musée des Natifs d’Amérique du Nord) de Zurich, au sujet des rêves et des cauchemars au Far West.

Derib en dédicace
Dimanche 26/10/ 2014, de 14h à 17h
Le dessinateur suisse de BD Derib (« Yakari », « Buddy Longway », « Tu seras reine » etc.) rendra visite à sa propre exposition et signera le catalogue au Cartoonforum.

Tatonka le Bison, Amik le Castor et Pahin le Porc-épic
Les mercredis 09/07, 16/07, 30/07, 13/08/2014, de 14h à 17h
Deviens toi-même un conteur d’histoires, dessine un personnage de la mythologie amérindienne et donne-lui vie dans un dessin animé.
Atelier sur la technique simple de l’animation image par image (stop motion) avec l’artiste Julia Tabakhova. (à partir de 10 ans)

Ton animal et toi
Dimanche 14/09/2014, de 14h à 16h
Beaucoup d’Indiens d’Amérique avaient leur animal totem personnel. Dans l’atelier avec l’artiste Julia Tabakhova, tu chercheras et tu trouveras un animal qui te convient et tu lui apprendras une petite danse en réalisant un flipbook. (à partir de 7 ans)