Fondation Cartier pour l’art contemporain
Paris : « Mémoires vives »

Anniversaire

Article mis en ligne le 5 août 2014
dernière modification le 25 septembre 2014

Pour débuter les célébrations liées à son trentième anniversaire, la Fondation Cartier pour l’art contemporain propose une exposition intitulée « Mémoires vives ».

En mouvement perpétuel durant cinq mois, cette exposition réunit la communauté des artistes avec lesquels la Fondation Cartier a construit l’histoire d’un mécénat pionnier.

Peinture, design, photographie, cinéma, art populaire, vidéo, sculpture, musique, performance… : « Mémoires Vives » rend compte de la diversité de la programmation de la Fondation Cartier, de sa curiosité pour les territoires de la création et de la pensée les plus variés, de son ouverture au monde, de sa manière unique de croiser la multiplicité des champs artistiques.

L’exposition « Mémoires Vives » s’articule autour d’œuvres que la Fondation Cartier a collectionnées depuis 1984 ; une collection vivante dont le sens s’enrichit d’expositions en commandes et qui est le signe des liens noués avec les artistes. Comme le souligne Hervé Chandès, Directeur Général de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, « si elle est d’abord une réunion d’œuvres, la collection de la Fondation Cartier est aussi une collection d’expositions et de relations avec les artistes. C’est ce qui constitue son identité : rassembler les œuvres, les auteurs des œuvres, les relations entre la Fondation et les artistes, entre les œuvres et le lieu. C’est pourquoi la collection sera au centre de l’anniversaire de la Fondation Cartier en 2014. »

A voir jusqu’au 24 août : un nouvel accrochage de photographie - un domaine qui occupe une place majeure dans l’histoire de la Fondation Cartier depuis 30 ans - sera visible jusqu’au 24 août et permettra de voir les œuvres d’une trentaine de photographes - par exemple Balthasar Burkhard, Raymond Depardon, William Eggleson, Seydou Keita, Vik Muniz ou Yukio Nakagawa -, une sélection qui rend compte du regard éclectique de la Fondation Cartier sur cet art, de son ouverture à des pratiques et des géographies différentes, de sa curiosité pour des artistes qu’elle a été la première à faire découvrir en Europe.

Parmi les autres manifestations à découvrir - autres que la programmation de films, les “Soirées Nomades”, les “Nuits de l’incertitude” - citons les accrochages consacrés aux artistes Jean-Michel Othoniel, Richard Artschwager, Thomas Demand, Cai Guo-Qiang, Ron Mueck ou Marc Couturier/Jean-Michel Alberola jusqu’au 24 août.

On peut également découvrir, jusqu’au 21 septembre, une série de Propositions d’objets quotidiens et de Propositions d’habitations d’Absalon ; sous le titre Fragilisme sont réunis les créations de Alessando Mendini avec celles de Vincent Beaurin et Fabrice Domercq, ainsi qu’une sélection dessins d’artistes autodidactes - oeuvres de Jorge Carema, Clemente Julio, Esteban Klassen, Osvaldo Pitoe, Ogwa et Marcos Ortiz - rencontrés au Paraguay.

Jusqu’au 21 septembre 2014