Musée Jacquemart-André
Paris : Le Pérugin, maître de Raphaël

Renaissance italienne, suite...

Article mis en ligne le 12 septembre 2014
dernière modification le 19 janvier 2015

Après le succès de l’exposition « Fra Angelico et les Maîtres de la lumière » en 2011, les visiteurs du Musée Jacquemart-André seront invités à redécouvrir un autre maître de la Renaissance italienne, Le Pérugin.

Connu pour son influence sur le jeune Raphaël (1483-1520), il est avant tout un peintre novateur dont la fortune, très importante dans toute l’Italie au début du XVIe siècle, aura un écho particulier en France jusqu’à l’époque contemporaine.

Considéré par ses contemporains comme l’un des plus grands peintres d’Italie, Le Pérugin a initié pendant les dernières décennies du XVe siècle et les premières du XVIe siècle une nouvelle manière de peindre, qui a profondément marqué son époque. Son art cristallin, fait de transparences et de lumières théâtrales, a suscité un très grand engouement et les effets inédits de grâce et de séduction qu’il a développés font de lui l’un des plus grands représentants de la Renaissance italienne.

Le raffinement de ses œuvres, l’attention portée à l’harmonie des couleurs et au modelé des corps témoignent de la grande maîtrise technique du Pérugin. Inventeur de nouvelles règles de composition, il a créé un langage pictural dont l’influence s’est étendue par-delà les frontières. Le Pérugin devient le chef de file d’un courant artistique de portée internationale qui va se diffuser dans l’Europe tout entière, par l’intermédiaire du jeune Raphaël.

L’exposition est constituée d’une cinquantaine d’œuvres permettant de retracer les grandes étapes de la carrière du Pérugin ; 8 œuvres de Raphaël sont également présentées à titre exceptionnel.

Du 12 septembre 2014 au 19 janvier 2015