Peggy Guggenheim Collection, Venise
Venise : « Azimut/h »

Continuité et nouveauté

Article mis en ligne le 4 novembre 2014

L’exposition organisée par le musée Paggy Guggenheim se veut un hommage à la nouvelle avant-garde italienne de l’après deuxième guerre mondiale - une période qui intéresse beaucoup actuellement les critiques, les conservateurs et le grand public - et en particulier à Azimuth, la galerie et la revue fondées en 1959 à Milan par Enrico Castellani (b. 1930) et Piero Manzoni (1933-1963).

Cette exposition révèle la position phare d’Azimuth dans le panorama de l’art italien et international de ces années : comme un tremblement de terre créatif, c’était un des grands catalyseurs de la culture visuelle et conceptuelle italienne et européenne du temps et un pont intellectuel entre une génération nouvelle, révolutionnaire et les développements les plus contemporains dans l’art.

Vue de l’exposition « Azimut/h »
© Peggy Guggenheim Collection, Venise. Photo Andrea Sarti/ CAST1466

Comme un coup de foudre d’activité intense, entre septembre 1959 et juillet 1960, Azimut est toujours reconnu dans la conscience collective des critiques et des historiens comme un épisode critique, marqué par l’expérimentation radicale, stimulé par ses liens à certaines des figures majeures de la scène d’art dans ces années et par un vif dialogue international. Différents dans l’orthographe de leurs titres, Azimut (la galerie) et Azimuth (la revue) ont ensemble formulé ’ un nouveau concept d’art ’, qui a prospéré sur la dialectique de ’ la continuité et le nouveau ’.

L’exposition permet de voir des œuvres de Manzoni et Castellani, bien sûr, et aussi celles des artistes de cette période comme Lucio Fontana, Alberto Burri, Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Yves Klein, Jean Tinguely, Heinz Mack, Otto Piene et Günther Uecker.

Autre vue de l’exposition « Azimut/h »
© Peggy Guggenheim Collection, Venise. Photo Andrea Sarti/ CAST1466

A noter que cette exposition précède une autre célébration de la nouvelle avant-garde européenne de ce temps ; intitulée « ZÉRO : Compte à rebours à Demain, les années 1950-1960, cette exposition a débuté en octobre au Musée Solomon R. Guggenheim de New York.

Le catalogue d’ « AZIMUT/H. La continuité et la Nouveauté », publié par Marsilio Editori en italien et anglais, prolonge l’exposition, avec plus de 600 pages d’images comparatives, de matériel non publié et de reproductions de littérature périodique, avec une série d’essais couvrant les aspects différents d’Azimut/h, par Luca Massimo Barbero, Flaminio Gualdoni, Antoon Melissen, Francesca Pola et Federico Sardella.

Jusqu’au 19 janvier 2015