Centre Pompidou, Metz
Metz : « Sublime. Les tremblements du monde »

Attraction / Répulsion

Article mis en ligne le 14 février 2016
dernière modification le 6 septembre 2016

L’exposition « Sublime. Les tremblements du monde » que propose dès février le Centre Pompidou-Metz explore la complexité et la fascination ambivalente qu’exerce sur nous la tourmente des éléments.

Cette « passion mêlée de terreur et de surprise », décrite par le philosophe Edmund Burke en 1757 et cristallisée dans le mot de « Sublime », exprime le mélange d’attraction et de répulsion que l’on éprouve face aux manifestations déchaînées de la nature et la sensation de sidération et solitude face à son immensité. Ainsi, l’océan démonté par la tempête, les éruptions volcaniques, les montagnes escarpées et les vallées sombres deviennent au XVIIIème siècle les stéréotypes de ce sublime de puissance et de terreur, largement dans la littérature et la peinture romantique.

À travers près de 300 œuvres, films et documents, complétés par le fonds scientifique de musées internationaux – Arts Council, British Museum, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Maurice & Katia Krafft collection, Cinémathèque Française, BNF, Nevada art museum... –, l’exposition interrogera de façon inédite le renouveau de cette notion de sublime dans un contexte contemporain et ses filiations avec le XVIIIe siècle, en rassemblant les œuvres d’une centaine d’artistes du monde entier, de Léonard de Vinci à Richard Misrach en passant par Lars von Trier.

Dans le cadre de cette exposition consacrée à notre fascination pour le déchaînement de la nature et à l’éveil d’une conscience écologique dans la scène artistique depuis les années 1960, Tadashi Kawamata réactivera l’une de ses œuvres magistrales, Under The Water, à l’échelle d’une des galeries du Centre Pompidou-Metz.

Du 11 février au 5 septembre 2016