Maison des arts du Grütli, Genève
Genève : FIFOG

FIFOG : Palmarès & Prix 2016

Article mis en ligne le 18 avril 2016

Pour son édition 2016, le Festival International du Film Oriental de Genève se déploiera dans une vingtaine de lieux du bassin lémanique.

Cette 11ème édition met en exergue la célébration de la Liberté à travers une programmation variée, et mettant plus particulièrement en évidence les pays du Levant (Irak, Syrie, Liban, Palestine). La grande diversité des films et activités proposée par le FIFOG permet de contrebalancer la vision trop souvent réductrice et monolithique exhibée par les médias occidentaux au sujet des violences quotidiennes que subissent les populations de ces pays, tout en offrant un panorama large pour appréhender ces problématiques.

« Waiting for the Fall »

Syrie
Ce pays, en proie au chaos depuis plusieurs années, et dont la création artistique est strictement sous contrôle, sera à l’honneur lors de cette 11ème édition. Une dizaine de courts métrages réalisés par des adolescents syriens réfugiés à Beyrouth seront projetés, permettant d’appréhender la diversité de la production culturelle contemporaine syrienne à travers ces différents témoignages.
Quant aux longs-métrages, on pourra voir Red Lines (Andrea Kalin, Oliver Lukacs, 2014), un documentaire centré sur deux jeunes activistes syriens déployant des luttes stratégiques et médiatiques dans le but d’instaurer la démocratie dans un contexte géopolitique perturbé ; à visionner également En attendant l’automne (Joud Said, 2014), tourné en pleine période de guerre et récemment primé meilleur film arabe au festival du Caire 2015.

Afrique du Nord
De cette région proviennent plusieurs films qui feront écho à cette même actualité : ainsi du film Salafistes (Lemine Ould M. Salem, François Margolin, 2016), un documentaire controversé évoquant l’installation du djihadisme salafiste à Tombouctou, au Mali, en Mauritanie, en Tunisie et en Irak ; quant aux Frontières du ciel (Fares Naânaa, 2015), il s’agit d’un drame tunisien mettant en scène un jeune couple (Sami et Sara) ; citons également le Printemps Tunisien (Raja Amari, 2014), film franco-tunisien évoquant le destin de quatre jeunes Tunisiens face à la Révolution de jasmin, ou encore Inhebbek Hedi (Mohamed Ben Attia, 2016), doublement primé à la Berlinale 2016, relatant l’amour passionnel que porte le jeune Tunisien Hedi à l’insouciante Rim et sa difficulté à faire face aux conventions sociales dans une société tunisienne d’après révolution.

Fathi, Walid et Moha jouant de la musique pour les policiers dans « Printemps Tunisien » de Raja Amari

Et encore...
En plus de toutes ces nouveautés, le festival organise également un hommage au célèbre et défunt acteur égyptien Omar Sharif, un hommage qui permettra de revoir avec plaisir ses anciens films, tels que Lutte sur le Nil (Youssef Chahine, 1956) ou Nos plus beaux jours (Helmi Halim, 1995).

Du 11 au 17 avril 2016

FIFOG 2016 : Cérémonie de remise des Prix et Palmarès

La cérémonie de remise des prix de la 11ème édition du FIFOG, présidée honorifiquement par la célèbre écrivaine algérienne Ahlam Mosteghanemi, a eu lieu hier samedi 16 avril, à la Maison des arts du Grütli à Genève. Présentée par l’actrice Laëtitia Eïdo, la remise des prix a été suivie par la projection de Printemps Tunisien, de Raja Amari.

La Turquie, le Maroc, l’Algérie et le Liban au cœur du Palmarès 2016
Les Jurys des diverses compétitions du FIFOG 2016 ont dévoilé leur palmarès qui a tenu les nombreux festivaliers en haleine durant toute la semaine. En effet, plusieurs films de Turquie, du Maroc, d’Égypte, d’Algérie, de France, de Syrie, de Mauritanie, de Suisse et du Liban sont récompensés.
La distribution des prix a été suivie par la projection de Printemps Tunisien de Raja Amari. A la suite de la projection, les spectateurs ont dégusté un couscous marquant la fin de la soirée festive.

De succès en succès, le FIFOG se prolonge...
L’édition 2016 remporte une fois de plus un formidable succès public et médiatique. Plusieurs médias de Suisse, du Maroc, d’Algérie, de Tunisie et d’Égypte ont couvert le festival. Même s’il est encore tôt pour donner des chiffres précis, selon les premières estimations, le festival a enregistré une affluence importante.
Le festival se prolonge dans le temps puisque plusieurs évènements ont lieu le dimanche 17 avril et les semaines qui suivent. Les projections attendues se feront aux cinémas du Grütli (La Vache de Mohammed Hamidi ainsi que d’autres longs et courts-métrages), au Moulin à Danse, au 99, au Musée Ariana, à Fonction:cinéma et au centre d’hébergement pour requérants d’asile de Presinge.

Ode à la liberté
Cette semaine, plus de 126 films originaires de plus de 30 pays, accompagnés de plus d’une centaine d’intervenants en provenance d’Orient et d’Occident ont alimenté débats et réflexions sur la thématique de la Liberté. Un focus spécial sur les cinémas des pays du Levant, « Le Cham dans tous ses états », a donné la parole à des cinéastes qui travaillent dans des conditions difficiles. Ainsi, le festival a suscité de fructueux échanges sur diverses thématiques, notamment à l’issue des projections des films portant sur les thèmes du salafisme et du Daech.

Palmarès de la 11ème édition du FIFOG

Palmarès du Jury longs-métrages Compétition Officielle
Le jury, composé de M. Said Ould Khalifa, Mme Zoubida Akif, Mme Dominique Frot, M. Salah Sermini et Mme Nastassja Tanner décerne les prix suivants :

« Sivas » de Kaan Müjdeci
© Türksoy Gölebeyi

■ FIFOG D’OR : Sivas, Kaan Müjdeci (Turquie)

■ FIFOG D’ARGENT : Very big shot, Mir-Jean Bou Chaaya (Liban)
« Nous avons voulu primer l’idée, le sujet, l’humour, quelque chose, qui fait avancer notre regard. »

■ Mention spéciale : Maintenant ils peuvent venir, Salem Brahimi (Algérie, France)

Palmarès du Jury longs-métrages Compétition Critique
Le jury, composé de Mme Reem Azmy, Mme Faïrouz Khairy, M. Mohammed Allal décerne les prix suivants :

■ FIFOG D’OR : Karyan Bollywood, Yassine Fennane (Maroc)
« Nous l’avons primé parce que le scénario est très original. Il est très bien réalisé, les acteurs sont très justes. Ce film est doté d’une grande sensibilité. »

« Karyan Bollywood » de Yassine Fennane

Palmarès du Jury courts-métrages Compétition Officielle
Le jury, composé de Mme Djamila Amzal, M. Antonin Dedet et Mme Maria Nicollier décerne les prix suivants :

■ FIFOG D’OR : Terremère, Aliou Sow (France)
« A travers ce prix, nous voulons primer l’originalité du scénario et sa résonance universelle. »

■ FIFOG D’ARGENT : Un Métier bien, Farid Bentoumi (France)
« A travers ce prix, nous avons voulu primer l’approche humoristique du réalisateur sur un sujet actuel et délicat. Le jury prime également le jeu des acteurs. Le jury remercie le FIFOG pour cette sélection de qualité et émouvante. »

Palmarès du Jury longs-métrages Swiss Made
Le jury, composé de M. Nicolas Khabbaz, Bruno Quiblier, et Mme Mebrouka Hadjadj décerne les prix suivants :

■ FIFOG D’OR : Babor Casanova, Karim Sayad (Suisse, Algérie)
« Nous l’avons primé, à l’unanimité, parce qu’il parle de la liberté dans un langage cinématographique, qui mélange avec justesse, fiction et documentaire. »

■ Mention spéciale : L’Offre, Moïra Pitteloud (Suisse)

« Tunisie 2045 » de Ted Hardy-Carnac

Le Jury Prix Scolaire Cycle d’Orientation Seymaz

■ FIFOG D’OR : Tunisie 2045, Ted Hardy-Carnac (France)
"A travers ce prix, nous avons voulu primer la sobriété de la mise en scène et la justesse d’interprétation au service d’un court-métrage d’anticipation qui, en inversant l’actualité (pays d’immigration africain et pays d’émigration européen) parvient à susciter auprès du spectateur de l’empathie pour le drame de tout demandeur d’asile."

■ Mention spéciale : Don’t shoot me Mr Taliban, Benjamins Martin (Allemagne)

Le Jury Prix Scolaire Cycle d’Orientation Montbrillant

■ FIFOG D’OR : Roznama, Nadine Tahsin Bek (Syrie)
"A travers ce prix nous avons voulu primer l’originalité du sujet et son traitement particulier des ravages de la guerre en Syrie à travers un jeu d’acteurs émouvant et un scénario bien construit. Nous avons aussi été sensibles à son pouvoir de suggestion et à sa symbolique."

■ Mention spéciale : I am Sami, Kae Bahar (Irak, Grande-Bretagne)
"Pour son personnage touchant et sa mise en scène ainsi que pour sa bande sonore qui ont pu nous faire ressentir les émotions des différents protagonites."

Le Jury Prix Scolaire Cycle d’Orientation Cayla

■ FIFOG D’OR : Closed doors, Amr Fouad (Egypte)
"Un film qui pose des questions sur la liberté : la liberté d’aimer qui on veut, y compris une personne du même sexe. Dans ce film, les personnages, bien choisis, ne peuvent s’aimer que derrière une porte fermée. Nous avons apprécié la bande son."