Genève, Galerie Anton Meier : “Watercolors“
Article mis en ligne le octobre 2007
dernière modification le 22 octobre 2007

par Laurent CENNAMO

Sept artistes (un Lybien et six Suisses) pour une exposition sur le thème de l’aquarelle jusqu’au 3 novembre à la galerie Anton Meier. Les œuvres présentées - tantôt sensuelles et solaires, tantôt sobres et conceptuelles - permettent de prendre conscience de la très grande vitalité de cette technique picturale. Rafraîchissant.

A voir dans la salle de l’Athénée, des aquarelles des artistes suisses Monika Dillier, Anton Gassmann, Hans Schärer, Dieter Roth, Hugo Suter et Rolf Winnewisser, ainsi qu’une dizaine d’œuvres du Lybien Ali Ezouik.

Ali Ezouik. I Love You. 1969. Aquarelle sur Papier. 31,7 x 26,3cm

Les aquarelles sur papier d’Ali Ezouik, artiste né à Tripoli en 1945, proposent au spectateur une plongée fascinante aux origines de son parcours personnel (ses racines africaines) et du geste créateur. Bien qu’elles soient toujours à la lisière de l’abstraction, il est possible de saisir au passage ici un fruit (pêche, dattes), là une fleur qui rappelle les motifs décoratifs du Maghreb, ici encore une coupe ou un paysage délicat. Des figures apparaissent également dans ces oeuvres, plus sombres, voire mélancoliques, interpellant douloureusement du regard l’artiste et le spectateur (Birth and Pear, 2005). Les déformations des corps, les figures de cauchemar qui naissent parfois sous le pinceau d’Ezouik – à moins qu’elles ne jaillissent du papier ? – ne sont pas sans faire penser à Henri Michaux (I love you, 1996). Quant aux couleurs, le plus souvent claires et légères (bleus, roses, jaunes merveilleusement irisés), et aux formes tremblées sur fond neutre, elles rappellent les aquarelles d’un Julius Bissier. Une œuvre saisissante dans ses contrastes à découvrir absolument.

Une autre partie de l’exposition est consacrée à des artistes qui pratiquent l’aquarelle dans une veine plus conceptuelle. Anton Gassmann (1962) vit en Angleterre. Son travail sur le noir et blanc et la couleur est très influencé d’une part par les méthodes de la musique sérielle, d’autre part par la technique photographique et ses « hasards ». Les aquarelles de Monika Dillier (1947) s’intitulent images de rêve et proposent un voyage dans un univers teinté de couleurs tantôt suaves et douces, inspirées des estampes japonaises, tantôt psychédéliques. Dans son triptyque Bouquet d’anniversaire eau des pinceaux, Hugo Suter (1943) pose une réflexion intéressante sur l’élément eau et ses différentes modalités : eau claire/eau sale, temps d’absorption par le papier, apparition/disparition du motif.

Laurent Cennamo

Galerie Anton Meier. Palais de l’Athénée
2, rue de l’Athénée. Tel +41 22 311 14 50, www.antonmeier-galerie.ch