Festival de Namur
Namur : Festival International du Film Francophone

Quelques mots sur le Festival et énoncé du palmarès.

Article mis en ligne le novembre 2007
dernière modification le 25 octobre 2007

par Tahar HOUCHI

Le 22ème Festival International du Film Francophone de Namur qui s’est déroulé du 28 septembre au 5 octobre s’est clôturé avec une grandiose cérémonie de remise des Bayards d’Or, à laquelle ont participé plusieurs prestigieux invités, suivie de la projection du film J’ai toujours rêvé d’être un gangster de Samuel Benchétrit. Alors que la participation du cinéma suisse a été très maigre, les Jurys de cette 22e édition se sont montrés généreux et sensibles aux premières œuvres.

Cette cuvée 2007 proposait 120 films dont plusieurs premières mondiales. Connu comme l’un des plus grands festivals du film francophone, le FIFF a accueilli quelque 500 invités et plus de 300 journalistes venus des quatre coins de la Francophonie.

Le Jury Officiel des Longs Métrages, présidé par le réalisateur français Manuel Poirier, a jeté son dévolu sur Continental, un film sans fusil du Québécois Stéphane Lafleur à qui a été décerné le Bayard d’Or du meilleur film, écartant ainsi quelques favoris tels La maison jaune du Franco-algérien Amor Hakkar, Sous les bombes du Libanais Philippe Aractingi, Les toits de Paris du Franco-kurde Hiner Saleem ou Le voyage du ballon rouge du Taiwanais Hou Hsiao Hsien. Il a aussi donné le Prix Spécial du Jury à Elle s’appelle Sabine, premier film de Sandrine Bonnaire, qui a également reçu le Prix du Public de la SCAM et de la Province de Namur – Meilleur Documentaire, et attribué le Bayard d’Or du Meilleur Scénario à Eric Guirado et Florence Vignon pour le film Le fils de l’épicier d’Eric Guirado (France), et le Bayard d’Or de la Meilleure Photographie à Nicolas Guicheteau pour le film Où est la main de l’homme sans tête ? de Guillaume et Stéphane Malandrin (Belgique).

Le Fils de l’épicier d’Eric Guirado

Pour l’interprétation, c’est Cécile de France et Samir Guesmi qui se sont distingués, respectivement meilleure comédienne dans le film pour le film Où est la main de l’homme sans tête ? de Guillaume et Stéphane Malandrin), et meilleur comédien dans le film Andalucia du Franco-sénégalais Alain Gomis.

S’agissant du Jury Officiel Courts Métrages, conduit par le comédien et réalisateur belge Jonathan Zaccai, celui-ci a choisi d’attribuer le Bayard d’Or du Meilleur court métrage de la Compétition internationale à Vagues (Valuri) du Roumain Adrian Sitaru, et le Prix du meilleur court métrage de Compétition Communauté française de Belgique au film Le crabe du Belge Xavier Seron et Christophe Hermans.

Enfin, à contre courant du Jury officiel, le Jury Junior, composé de jeunes Belges de 13 à 14 ans, a préféré distinguer avec le Prix du Jury Junior le film Sous les bombes du Libanais Philippe Aractingi qui a proposé des images impressionnantes de la dernière guerre au Liban. Le public, quant à lui, a choisi de primer, avec le Prix du Public de la Ville de Namur, un film offrant des décors paisibles et pittoresques du Midi. Il s’agit du film Le fils de l’épicier du Français Eric Guirado.

Tahar Houchi