Kunstmuseum, Bâle, Hauptbau
Bâle : Montagnes suisses

Nouvelle présentation des œuvres

Article mis en ligne le 2 avril 2018
dernière modification le 31 mars 2018

Le Musée des Beaux-Arts de Bâle célèbre la montagne – Le symbole de la stabilité, de la durée, voire de l’intemporalité - grâce à une nouvelle présentation des œuvres de sa collection, couvrant la période allant du romantisme jusqu’à l’expressionnisme.

Giovanni Giacometti « Paysage d’automne », 1927
Huile sur toile, 100.4 x 104.9 cm. Kunstmuseum Basel-Propriété de la Confédération suisse, Office fédéral de la culture, Berne (déposé en prêt permanent au Kunstmuseum Basel). Photo : Kunstmuseum Basel, Martin P. Bühler

L’art reflète toujours des visions du monde. La représentation picturale des Alpes débute avec les prémices des Lumières, et un peintre tel Caspar Wolf, qui entreprend de longues expéditions dans la montagne, incarne l’esprit scientifique de son époque. Au seuil du 20e siècle, les œuvres de Ferdinand Hodler illustrent le besoin de rompre avec le réalisme et de rendre à la nature sa dimension mystérieuse. En soumettant ses motifs à une symétrie transcendante, Hodler exprime un sentiment de respect pour les phénomènes naturels.

Quant aux formats, ils traduisent l’évolution du marché et des acquéreurs : au 18e siècle, les petits tableaux souvenirs de Johann Ludwig Aberli sont couronnés de succès auprès des premiers touristes, tandis que les vues époustouflantes d’Alexandre Calame sont destinées à une clientèle soucieuse du paraître.

Ernst Ludwig Kirchner, « Amselfluh », 1922
Kunstmuseum Basel, mit Beiträgen von Dr. h.c. Richard Doetsch-Benziger und Mas Ras erworben 1944

L’exposition couvre la période allant du romantisme jusqu’à l’expressionnisme. Parmi les jalons majeurs, vous trouvez Joseph Anton Koch avec ses représentations idéalisées de sommets enneigés, Giovanni Segantini avec l’émergence de la peinture en plein air, réalisé sur le motif, et Ernst Ludwig Kirchner avec des visions de la vie intérieure de l’homme à dominante rose vif et violet orageux.

La disponibilité actuelle des sommets et panoramas des Alpes en tant qu’image de marque touristique de la Suisse fait également partie de cette histoire. Cependant, ce qui est resté constant et ce qui se manifeste ici pendant une période assez longue, c’est le désir d’explorer la montagne pour se soustraire au quotidien, pour savourer la beauté de la nature et la sensation de planer au-dessus des choses, et admirer ce spectacle époustouflant qui nous dépasse.

Jusqu’au 2 septembre 2018

Hauptbau, 1er étage