Ferme Ornée - Propriété Caillebotte, Yerres
Yerres : La beauté des lignes

Photographie

Article mis en ligne le 27 septembre 2018
dernière modification le 16 décembre 2018

Après avoir été exposée au Musée de l’Elysée de Lausanne de fin janvier à mi-mai, la collection de photographies rassemblées par Sondra Gilman et Celso Gonzales-Falla - l’une des plus importantes collections privées de photographie aux États-Unis (plus de 1500 tirages originaux) fera le plaisir des visiteurs de la propriété Caillebotte, à Yerres.

Cette collection offre un panorama d’œuvres iconiques et des photographes importants des XXe et XXIe siècles, d’Edward Steichen à Hiroshi Sugimoto. Une sélection de 130 tirages sera visible à la Ferme Ornée.

Par des confrontations visuelles, le visiteur est ainsi invité à expérimenter, à travers ces œuvres sublimes, la puissance de la ligne photographique. Au-delà de leur temporalité historique ou de considérations géographiques, les photographies, notamment de Berenice Abbott, Robert Adams, Walker Evans, Vik Muniz, Man Ray ou encore Lee Friedlander, entrent ainsi en résonance à travers de subtiles correspondances formelles.

Au cours de l’histoire, les photographes n’ont en effet cessé d’osciller entre deux tendances : l’illusion mimétique de la réalité et la mise en valeur des qualités plastiques de l’image. Qu’il s’agisse de “lignes instantanées", selon l’expression d’Henri Cartier-Bresson, de lignes rationnelles inspirées des New Topographics ou de la diversité des lignes courbes du corps humain, le tracé structure et parfois réinvente le réel, jusqu’à l’abstraction.

Le plus souvent, face à la photographie, le spectateur, même le plus averti, observe tout d’abord le monde qui lui est donné à voir. Il scrute le visage ou le paysage, et s’émerveille des détails, des vêtements de mode, de la grimace des enfants. Il peut en somme oublier qu’il se trouve face à un bout de papier, aussi plat qu’une page de livre ou qu’un dessin. Capté par l’illusion mimétique, il risque de ne pas voir les lignes - droites, courbes, obliques - qui constituent pourtant la base de la composition photographique.

Jusqu’au 2 décembre 2018