Sur les scènes parisiennes
Paris : Rendez-vous musicaux de décembre 2007

Sélection musicale parisienne des mois de décembre 2007 et de janvier 2008.

Article mis en ligne le décembre 2007
dernière modification le 19 janvier 2012

par François LESUEUR

Du 6 au 30 décembre, l’Opéra Bastille vivra au rythme de Wagner avec une nouvelle production de Tannhäuser confiée à Robert Carsen et à Seiji Ozawa. Pour venir à bout de cette œuvre rarement montée dans la capitale, Stephen Gould, Matthias Goerne, Franz Josef Selig, Eva-Maria Westbroek et Béatrice Uria-Monzon seront réquisitionnés. Puis du 21 janvier au 10 février, reprise de La femme sans ombre de Strauss dans la belle production de Bob Wilson, avec Eva Maria Westbroek, décidément très présente et l’on s’en réjouit, Jane Henschel, Franz Hawlata, Jon Willars et Christine Brewer, la partition étant dirigée par Gustav Kuhn. Toujours à la Bastille en alternance à partir du 29 janvier et ce jusqu’au 16 février, retour du Cardillac de Paul Hindemith mis en scène par André Engel avec une distribution proche de l’originale, qui réunira Franz Grundheber, Angela Denoke, Christopher Ventris, Hannah-Esther Minutillo, Charles Workman, Roland Bracht et David Bizic, placés sous la direction de Kazushi Ono.

« Tannhäuser » à l’Opéra Bastille
© Opéra national de Paris

Pour les fêtes de fin d’année le Théâtre du Châtelet continuera de célèbrer Bernstein avec son West side story, avant de laisser valser Véronique, l’opéra-comique d’André Messager du 21 au 31 janvier. Ce marivaudage connu pour son « Escarpolette », sera servi musicalement par Jean-Christophe Spinosi du haut de l’Ensemble Matheus et scéniquement par la comédienne Fanny Ardant. La distribution sera confiée à Amel Brahim-Djelloul (Véronique), Dietrich Henschel (Florestan), Ingrid Perruche (Agathe), Doris Lamprecht (Ermerance), Laurent Alvaro (Evariste) et Gilles Ragon (Loustot). A ne pas manquer le 17 décembre, la venue du baryton Simon Keenlyside pour un récital accompagné par Julius Drake. Le 25 janvier William Sheller proposera un concert ou Mozart côtoiera Rosenthal en compagnie des instrumentistes d’Ostinato qui souffleront leur 10 bougies.

Messes, opéras et oratorios au Théâtre des Champs-Elysées, dès le 1er décembre avec l’oratorio de Noël de Bach accompagné de cantates, placés sous la direction de Ton Koopman à la tête de The Amsterdam Baroque Orchestra and Choir et les solistes Johanette Zomer, Bogna Bartosz, Jörg Dürmüller et Klaus Mertens. Place à Schumann le 8, avec une version concertante de Das Paradies und die Peri conduite par Simon Rattle avec The Orchestra and Choir of the Age of Enlightenment : les rôles principaux seront tenus par Sally Matthews, Kate Royal, Bernarda Fink, Mark Padmore et David Wilson-Johnson. Cecilia Bartoli comme chaque année à cette période sera en concert les 14 et 16 pour un florilège d’airs issus du bel canto italien, en droite ligne avec son dernier album consacré à la Malibran, avec les instrumentistes de La Scintilla. Bach à nouveau le 15, avec Le Magnificat (1732), dirigé par Emmanuelle Haïm et l’Orchestre et Chœur du Concert d’Astrée et en première partie de programme le Dixit Dominus de Haendel, interprété par Amy Freston, Salomé Haller, Tim Mead et Robert Gleadow. Un peu plus tard, Rossini sera à l’honneur le 12 janvier avec une version de concert du rare Ciro in Babilonia œuvre de jeunesse composée en 1812 qui sera défendue par Jean-Claude Malgoire en compagnie de son orchestre La grande écurie et la chambre du roy : côté distribution, Nora Gubisch (Ciro), Cyril Auvity (Badassare), Daniel Auchincloss (Arbace), Sophie Daneman (Argene), Till Fechner (Zambri). Le 14 Gérard Lesne proposera sa lecture du Stabat Mater de Antonio Caldara joué par Il Seminario Musicale et chanté par Veronica Cangemi, Jean-François Novelli et Alain Buet.
Le 15 janvier, la mezzo Angelika Kirchschlager et le Kammer Basel Orchester dirigé par Paul McCreesh interpréteront Les nuits d’été de Berlioz, mais également Weber et Mendelssohn, le cycle Grandes voix se poursuivant le 22 avec Natalie Dessay, Evelino Pido et le Concerto Köln pour un programme d’airs d’opéras italiens, tandis que Rolando Villazon est annoncé le 28 avec Daniele Callegari et l’Orchestre Philharmonique de Prague pour chanter Verdi, Puccini et Bizet..

« L’Étoile » à l’Opéra-Comique
photo Eric Mahoudeau

L’Opéra Comique rouvre ses portes à partir du 13 décembre avec L’étoile de Chabrier mise en scène par le directeur des lieux, Jérôme Deschamps qui succède à un autre Jérôme, Savary celui-là, et par sa femme Macha Makeieff. Jean-Luc Viala, Jean-Philippe Lafont, Stéphanie d’Oustrac, et Anne-Catherine Gillet se partageront l’affiche jusqu’au 23 décembre, tandis qu’une programmation parallèle composée d’exposition, de colloque et de rendez-vous musicaux divers et en petites formes, viendra compléter cet ouvrage. Seconde production de cette première saison, Cadmus et Hermione de Lully, par Benjamin Lazar et Vincent Dumestre qui permettra de découvrir dans les rôles principaux, André Morsch, Claire Lefilliâtre, Isabelle Druet, et Camille Poul du 21 au 27 janvier 2008.

Foule de concerts à la Salle Pleyel et ce dès le 5 décembre avec l’Orchestre de Paris dirigé par Christophe Eschenbach pour une soirée Berg, Webern et Boulez à laquelle est associée la soprano Vladine Anderson. Le 6, Les Arts Flo et William Christie joueront La Création de Haydn avec Sophie Karthäuser, Steve Dvislim et Dietrich Henschel. Programme d’opérettes viennoises le 13 par le National d’Ile-de-France conduit par Klaus Weise avec la soprano Naïra Abrahamyan. Le 14, le Philharmonique de Radio France et le maestro Chung proposeront un concert Debussy et Ravel, avec en solistes Delphine Haidan et Natalie Dessay. Place à Verdi et à son Requiem le 16, chanté par Barbara Frittoli, Luciana D’Intino, Roberto Alagna et Orlin Anastassov dans une interprétation musicale confiée à Tugan Sokhiev à la tête du National de Toulouse. Bach à l’honneur le 18, avec Harnoncourt du haut du Concentus Musicus Wien et les interprètes Julia Kleiter, Bernarda Fink, Kurt Streit et Anton Scharinger (cantates de Bach). A noter, une soirée exceptionnelle le 20 décembre pour fêter les 40 ans de l’Orchestre de Paris.
Le Philharmonique de Radio France placé sous la baguette de Vladimir Fedoseyev exécutera le Stabat Mater de Dvorak en compagnie de Dagmar Peckova, Dmitri Popov et Nicolas Courjal le 26 janvier.
Du côté de la Cité de la Musique, Hommage à René Char le 8 décembre avec un concert donné par les solistes de l’Intercontemporain et la contralto Hilary Summers. Le 8 janvier, Robert King et The King’s consort exécuteront l’oratorio Israel en Egypte de Haendel, suivi le 10 de Christophe Colomb, Paradis perdus par Hesperion XXI, La Capella Reial de Catalunya, Jordi Savall et Montserrat Figeras.

Vu et entendu : chef magistral, Nicola Luisotti, distribution de haut vol, Valayre, superlative, Ramey impérial et Haddock impressionnant, pour cette Tosca réglée par Werner Schröter, pourtant vue et revue depuis bien longtemps (Bastille11 novembre).

Ailleurs en France : A Strasbourg reprise de la saisissante Elektra de Strauss imaginée par Stéphane Braunschweig, avec Janice Baird dans le rôle-titre et Daniel Klajner à la baguette (du 11 au 26 janvier 2008).

François Lesueur