Divers lieux
Neuchâtel : Hiver de danses

Festival

Article mis en ligne le 27 janvier 2020
dernière modification le 3 juillet 2020

La danse contemporaine, mouvement par essence, nous invite à observer ce qui bouge dans nos sociétés. HIVER de DANSES se fait l’écho fidèle d’une époque qui questionne le sens de la liberté, la transmission de notre planète aux générations futures, la quête de la douceur.

Au fil de spectacles, ateliers, performances, déambulations, débats, l’édition 2020 de l’Association Danse Neuchâtel (ADN) fait plus que jamais place à la découverte, avec la complicité de ses partenaires anciens et nouveaux, pour tous les publics. La coopération avec le Théâtre populaire romand – Centre neuchâtelois des arts vivants se poursuit joyeusement, autour de cette nouvelle programmation de l’ADN qui fait honneur aux talents de la région, comme aux grands noms de la scène chorégraphique suisse et internationale. 2020 nous invite à goûter à l’éphémère avec des propositions tantôt poétiques tantôt radicales, à décloisonner les disciplines entre danse, théâtre et musique, à expérimenter des ateliers novateurs. Partez à la découverte de nouveaux lieux de danse, au cœur des villes ou en pleine nature avec des artistes à la fibre écologiste.

Laurence Yadi dans « Today »
© Gregory Batardon

Le samedi 1er février, le CAN Centre d’Art-Neuchâtel accueille les chorégraphes Laurence Yadi et Nicolas Cantillon de la Cie 7273 avec leur chorégraphie Today . Pour la première fois depuis la création de la Compagnie 7273, la danseuse et chorégraphe Laurence Yadi évoluera seule sur scène. Chargée de son histoire personnelle et de sa présence magnétique, elle nous invitera à la rejoindre dans un monde qui retranscrira une palette d’émotions gardées secrètes.

Le 28 février à l’Aula du 1er-Mars de l’Université de Neuchâtel, les spectateurs pourront assister à une conférence de Florence Poudru consacrée à la carrière de la chorégraphe neuchâteloise Joëlle Bouvier.

Le 7 mars, à la Galerie C de Neuchâtel, aura lieu un débat-rencontre consacré à la danse comme agitateur de conscience. En amont de leur spectacle Please Please Please créé avec le dramaturge Tiago Rodrigues, programmé le même jour au TPR (sam. 7 mars à 18h15 à Beau-Site La Chaux-de-Fonds), La Ribot et Mathilde Monnier, artistes de renommée internationale, viennent partager un débat sur leurs inspirations : la course folle du monde et la transmission aux plus jeunes. Débat conçu et animé par Anne Grussner-Weiss, suivi d’un apéritif.

«  Odisseia »
Photo Clarissa Lambert

Le 10 mars, le Théâtre du Passage propose un programme spectaculaire aux univers contrastés : Odisseia de la Neuchâteloise Joëlle Bouvier réinterroge le mythe d’Ulysse dérivant sur la mer en écho au drame des migrants d’aujourd’hui. Agora traite du sens du temps filtré par les rythmes afro-brésilens, rock ou chantés. Mamihlapinatapai rend hommage aux danses sociales du Brésil, témoignant du désir et du besoin de liberté. Ces trois commandes de création pour la São Paulo Companhia de Dança explorent toute la vitalité de métissages foisonnants mêlant des influences ancestrales, occidentales et modernes. Créée en 2008, la compagnie poursuit, parallèlement aux tournées à l’étranger, un programme social ambitieux de médiation de la danse pour tous les âges. Elle a gagné plusieurs prix internationaux.

A noter que les spectacles continuent jusqu’en juillet. Vous trouverez toutes les informations sur : https://www.danse-neuchatel.ch/