Musée de l’Élysée, Lausanne
Lausanne : René Burri « L’explosion du regard »

Exposition prolongée jusqu’au 1er juin

Article mis en ligne le 17 mai 2020
dernière modification le 22 mai 2020

Le Musée de l’Élysée propose une nouvelle rétrospective sur l’ensemble de l’œuvre du photographe René Burri, intitulée « René Burri, l’explosion du regard ».

René Burri, « Autoportrait, Coronado, Nouveau Mexique, Etats-Unis », 1973/1983
© René Burri / Magnum Photos. Fondation René Burri, Courtesy Musée de l’Elysée, Lausanne

Né en 1933 et décédé en 2014 à Zurich, René Burri a été, tout le long de sa vie, aux avant-postes de l’histoire mondiale. Rejoignant Magnum Photos en 1955, il en est devenu membre en 1959. Au fil de presque soixante ans de carrière, il a parcouru l’Europe, le Moyen-Orient, l’Amérique du Nord, Centrale et du Sud, le Japon, la Chine, et a rendu compte avec lucidité et acuité de la plupart des événements marquants de la seconde moitié du XXe siècle. De nombreuses personnalités sont également passées devant son objectif : Picasso, Giacometti, Klein, Tinguely, Le Corbusier, Niemeyer, Barragan... Il a réalisé, en 1963, son célèbre portrait du « Che au cigare » qui le fera connaître auprès de tous les publics.

Les liens entre le photographe et le Musée de l’Élysée sont solides et ancrés dans l’histoire de l’institution. En 1985, à l’ouverture du Musée de l’Elysée en tant que « musée pour la photographie », René Burri est présent par amitié pour Charles-Henri Favrod. Deux ans plus tard, son projet sur la conquête spatiale aux États-Unis, intitulé « Les Ruines du futur » y est présenté. En 2004, le Musée co-organise l’exposition « René Burri – Rétrospective 1950-2000 ». En 2013 enfin, René Burri, soucieux de préserver ses archives, décide de créer une Fondation à son nom et choisit le Musée de l’Élysée pour l’abriter.

Cette nouvelle exposition a comme ambition de porter un regard nouveau sur l’ensemble des multiples activités créatrices de René Burri au fil du temps. Elle révèle ainsi la part la plus intime et secrète de l’un des plus grands photoreporters de notre temps à travers des documents pour la plupart inédits : planches contact, tirages d’études, films, maquettes de livres, projets d’exposition, carnets, collages, aquarelles, dessins…

Exposition prolongée jusqu’au 1er juin 2020 (entrée libre)