Nyon et environs
Nyon : far°

far° festival des arts vivants

Article mis en ligne le 4 août 2020
dernière modification le 22 août 2020

Le far° mue en fabrique des arts vivants et propose d’ouvrir de nouveaux imaginaires afin de réinventer les façons de travailler et de créer, aussi bien au sein de sa propre structure que dans la collaboration avec les artistes. En août prochain, le far° invite le public à un premier temps fort pour explorer des formes alternatives au modèle de festival, et pour permettre aux arts vivants d’exister durant cette période d’incertitudes.

ACTION HERO
© Hambach Festival

Si la crise sanitaire que nous vivons depuis quelques mois a mis en lumière de nombreux dysfonctionnements de notre système, elle révèle également les difficultés des milieux culturels et artistiques. Les modèles actuels pour accéder aux arts vivants – tels que les saisons théâtrales et les festivals – sont peut-être caducs, ou en tous les cas à reconsidérer. Actuellement, la place des arts vivants, la production des œuvres et l’économie de la culture sont résolument remises en question. Le far° a donc choisi de se saisir de ce temps suspendu comme d’une opportunité plutôt qu’un obstacle pour réinventer les métiers culturels et les pratiques artistiques de façon durable.

Uzès en jumelle, carte blanche à Laurent Pichaud
© Laurent Paillier

Comment l’art peut-il exister et se partager durant ces temps incertains ? En se concentrant sur l’essentiel dans la collaboration avec les artistes, le far° souhaite aujourd’hui suivre une autre ligne. Dès maintenant, en dialogue constant avec les artistes, le far° entend proposer des pratiques inédites, de nouveaux rituels et d’autres façons de se réunir. Cette aventure collective nommée Communs singuliers invite le public à prendre part aux processus artistiques et accéder à d’autres temporalités. Ensemble, il s’agira d’identifier ce qui est nécessaire pour réajuster le rôle de l’art dans une société et un monde en constante mutation. Comment continuer à vivre des expériences grâce aux pratiques artistiques ? Comment cultiver une créativité au quotidien ?

Communs singuliers #1 : le premier volet d’une série jusqu’à l’été 2021
Du 13 au 22 août 2020, la fabrique des arts vivants s’ouvrira avec le premier volet de la série Communs singuliers. Une fenêtre de dix jours pour annoncer un projet qui se déroulera au fil des mois et fera proliférer de nouvelles manières d’être, de sentir, de penser et d’agir ensemble ; un temps de « rencontre » à même de s’adapter aux mesures sanitaires qui seront en cours durant l’été. Qu’il s’agisse de collecter des chansons d’amour, des récits, des paroles, ou de comprendre comment produire et transmettre des connaissances, les propositions artistiques présentées chercheront à réinventer les formes du collectif et inviteront à collaborer.

Samara Hersch « Body of Knowledge »
© Pier Carthew

Dans un contexte qui rendra sans doute difficile les rassemblements en nombre, il s’agira d’explorer divers formats : des performances dans l’espace public sans convocation, des partages de récits en tête à tête, des œuvres envoyées à domicile et à activer soi-même, un projet participatif avec un groupe d’adolescent·e·s via des échanges téléphoniques, des émissions radios, des parcours chorégraphiques en pleine nature, des déjeuners dans l’herbe pour partager des connaissances sur la bioactivité locale...

Du 13 au 20 août 2020

Dès le début du mois de juillet, le programme complet de Communs singuliers #1 sera annoncé sur le site far-nyon.ch, ainsi que par les newsletters et les réseaux sociaux du far° pour informer des dates et du déroulement de tous les projets.