Arsenic, Lausanne
Lausanne : à l’affiche en juillet

Reprise

Article mis en ligne le 6 juillet 2021

Deux spectacles sont spécialement à signaler à l’Arsenic durant le mois de juillet, l’un proposé par la chorégraphe Claire Dessimoz, et l’autre par Marco Berrettini.

« current, currents »
© Dorothée Thébert-Filliger

Current currents
Le travail de Claire Dessimoz en tant que chorégraphe et interprète se situe entre théâtre, corps, politique et art contemporain – à la recherche de formes nouvelles traitant du réel, de changements des perceptions et de problématiques sociales.
Son travail implique souvent différentes humeurs et manières d’être au sein d’un même objet, comme des mosaïques de pensées politiques ou des représentations multiples de soi-même.
À travers ces cohabitations, elle s’intéresse particulièrement à montrer les choses aussi complexes qu’elles le sont, en luttant activement contre les raccourcis et les simplifications excessives.
La pièce current currents touche aux identités, à l’intime. Le spectacle réunit cinq protagonistes en charge d’exposer, par le mouvement et par le chant, des manières d’être pluriel et des questions actuelles.

Du mardi 13 au dimanche 18 juillet 2021

« No Paraden »
© Laurent Pailler

No Paraderan
Cette pièce a causé un scandale il y a quinze ans lors de sa création à Paris au Festival d’Automne : No Paraderan est un contre-pied du célèbre Parade, spectacle total de 1917 conçu par Jean Cocteau, Erik Satie, Pablo Picasso et Léonide Massine pour les Ballets russes.
Ici, les sept danseur·euse·x·s renversent l’argument et refusent de servir la soupe spectaculaire. Installé·e·x·s dans une soirée de gala, les protagonistes campent devant un rideau qui ne s’ouvrira jamais.
Cette pièce éminemment subversive sur le désir et la frustration, qualifiée à l’époque « d’escroquerie » par Le Figaro et de « mauvaise blague » par Le Monde, possède quelque chose de mythique. À l’heure où la société du spectacle vire à la bouffonnerie, voici venue l’heure de ressortir les smokings !
Marco Berrettini est un danseur et chorégraphe italien dont l’intérêt pour la danse commence en discothèque. En 1978, il gagne le championnat allemand de danse Disco. Il étudie à la London School of Contemporary Dance, puis à la Folkwang Universität der Künste à Essen, sous la direction de Hans Züllig et Pina Bausch. Il monte ensuite sa propre compagnie, Tanzplantation – future *Melk Prod. –, à Wiesbaden. Il étudie en parallèle l’ethnologie européenne, l’anthropologie culturelle et les sciences théâtrales à l’Université de Francfort. Depuis, Marco Berrettini a produit une trentaine de spectacles. Son activité s’étend de la performance dans un musée à la collaboration avec des réalisateurs de films, de l’installation avec des plasticiens au dîner avec des gens célèbres qui ne le connaissent pas.

Du 22 au 24 juillet 2021

Réservation : https://arsenic.ch/