Le Commun, Genève
Genève : « Danse(in), Récits de migration »

Échange

Article mis en ligne le 25 février 2022
dernière modification le 15 mars 2022

Fruit d’une année de travail, l’exposition « Danse(in), Récits de migration » sera visible au Commun à Genève.

En quête de respect et de dignité : l’art a-t-il le pouvoir de replacer les migrants au centre de l’attention collective et au cœur de l’espace public ?

Entre ateliers de création, performances publiques et exposition collective, Danse(in) s’efforce d’être un remède au repli identitaire, à l’invisibilité et à la marginalisation communautaire.

Articulé sous forme d’ateliers de création, Danse(in) réunit des artistes genevois et des bénéficiaires de l’hospice général* pour partager, échanger, pratiquer et (se) découvrir autour de disciplines artistiques variées. Porté conjointement par la compagnie de danse Ioannis Mandafounis et l’association Overseas Culture Interchange (OCI), Danse(in) crée un espace de liberté tout en favorisant une culture par tous et pour tous.

L’exposition Danse(in) - Récits de migration retrace le travail accompli depuis le mois de mai en mettant à l’honneur le cœur du projet : ses participants. Cet événement hybride célèbre la diversité des créations au travers d’œuvres puissantes et intimes dans un espace qui propose d’appréhender la migration comme une expérience commune.

En partenariat avec le FIFDH, l’exposition Danse(in) a le plaisir d’accueillir une partie de la programmation du festival. Elle est l’occasion de découvrir Consens:us, la dernière pièce du chorégraphe Ioannis Mandafounis qui met en valeur des récits de voyage, de transition et de recommencement. Grâce à la Bibliothèque Interculturelle de Genève, l’exposition nous permet de découvrir certains ouvrages autour de la migration et d’autres en langues originales.

du 24 février au 13 mars 2022

* L’exposition Danse(in), récits de migration est le fruit d’une année de travail dans les centres d’hébergement collectif pour migrants des Tattes (Vernier), de Rigot (Genève), d’Anières et de Praille-Gavard (Carouge).